CONCOURS CR-2024-BAP-2

Chargé-e de recherche en amélioration des plantes pour la préservation de l'environnement

80200 ESTREES-MONS

Retour à la liste des postes de la campagne

Présentation d'INRAE

L’Institut national de recherche pour l’agriculture, l’alimentation et l’environnement (INRAE) est un établissement public de recherche placé sous la double tutelle du ministère en charge de l’agriculture et du ministère en charge de la recherche. 

C'est un acteur majeur de la recherche et de l’innovation créé le 1er janvier 2020. Institut de recherche finalisé issu de la fusion entre l’Inra et Irstea, INRAE rassemble une communauté de 12 000 personnes, avec 268 unités de recherche, de service et expérimentales, implantées dans 18 centres sur toute la France. 

L’institut se positionne parmi les tout premiers leaders mondiaux en sciences agricoles et alimentaires, en sciences du végétal et de l’animal, et se classe 11ème mondial en écologie-environnement. Face à l’augmentation de la population, au changement climatique, à la raréfaction des ressources et au déclin de la biodiversité, INRAE construit des solutions pour des agricultures multi-performantes, une alimentation de qualité et une gestion durable des ressources et des écosystèmes.

Environnement de travail, missions et activités

L’Unité Mixte de Recherche transfrontalière BioEcoAgro rassemble plusieurs entités de recherche de part et d’autre de la frontière franco-belge dans le domaine de l’ingénierie biologique appliquée à l’agriculture, la biotechnologie, l’agro-alimentaire et l’environnement (https://www.bioecoagro.eu/). L’équipe de l’unité dans laquelle vous serez accueilli-e, s’intéresse notamment à l’amélioration génétique des plantes cultivées (miscanthus, pois) pour la production de biomasse et sa valorisation en bioéconomie et services écosystémiques. Elle rassemble des compétences centrées sur les plantes (écophysiologie, enzymologie, génétique, phénotypage et physiologie) et se compose de personnel INRAE d’Estrées-Mons et de personnel des universités d’Amiens, Lille et Liège.

Dans ce contexte, vous développerez un programme de recherche sur le contrôle génétique et les voies d’amélioration d'espèces pérennes pour la production de biomasse et la préservation de l'environnement. Il s’agira de développer une approche multifonctionnelle permettant d’optimiser les fonctions associées à la quantité et à la qualité de la biomasse produite simultanément avec la production de services écosystémiques. Le miscanthus, graminée pérenne dédiée reconnue pour sa productivité, sera pris comme objet d’étude. L’hypothèse de travail est que cette culture présente des impacts environnementaux positifs qu’il s’agira de valoriser afin de préserver l’environnement ou d’en restaurer la qualité. Vous identifierez les processus écophysiologiques impliqués dans les services écosystémiques qui sont en lien avec les flux d’eau, de carbone et/ou d’azote dans le continuum sol-plante-atmosphère, vous les traduirez en combinaisons de caractères, puis vous étudierez leurs relations avec la production de biomasse et en disséquerez les bases génétiques selon une approche de génétique quantitative.

Dans vos travaux de recherche, vous adopterez une démarche multidisciplinaire en développant des collaborations avec vos collègues spécialisés en génétique et amélioration des plantes, en écophysiologie, ou en agronomie. Dans un premier temps vos travaux de recherche s’appuieront sur les projets de recherche en cours au sein de l’équipe, en lien notamment avec les services écosystémiques (projets MisTigation https://mistigation.hub.inrae.fr/ et MisEauVert coordonnés par l’équipe). Pour la mise en œuvre de votre programme, vous disposerez de matériel végétal d’étude créé par l’équipe (populations de cartographie, fonds génétiques à différents niveaux de ploïdie…) que vous pourrez valoriser dans des approches expérimentales ou in silico. Vous bénéficierez également d’un accès privilégié aux différentes plateformes collectives de génomique (génotypage, séquençage, RNAseq…), d’expérimentation au champ ou en conditions contrôlées (écotron, chambres de culture), que ce soit au sein d’INRAE, en local ou au niveau national, ou bien chez les partenaires de l’UMR.

Vous pourrez être amené(e) à conduire des expérimentations en laboratoire, en chambre de culture ou en serre, et à l’extérieur en plein champ.
Des déplacements sur des sites expérimentaux sont à prévoir. La possession du permis B est recommandée.

Formations et compétences recherchées

Doctorat

Concours ouvert aux candidats titulaires d’un doctorat (ou équivalent).

Vous devrez justifier de bases solides en génétique quantitative avec une bonne capacité à obtenir et à traiter des données de génétique et génomique. Une expérience dans le domaine de la génétique des caractères complexes et/ou sur espèces pérennes sera un atout. Des connaissances en écophysiologie et/ou agronomie et un intérêt pour l’étude de la plante cultivée dans son milieu seront appréciées.

La maîtrise de l'anglais pour évoluer dans un environnement international est indispensable.

Votre qualité de vie à INRAE

En rejoignant INRAE, vous bénéficiez :

- de 30 jours de congés + 15 RTT par an (pour un temps plein)
d'un soutien à la parentalité : CESU garde d'enfants, prestations pour les loisirs ;
- de dispositifs de développement des compétences : formationconseil en orientation professionnelle ;
d'un accompagnement social : conseil et écoute, aides et prêts sociaux ;
de prestations vacances et loisirs : chèque-vacances, hébergements à tarif préférentiel ;
d'activités sportives et culturelles ;
- d'une restauration collective.

Consultez notre guide pour faciliter la venue et le séjour des scientifiques internationaux à INRAE

Référence de l'offre

  • N° profil : CR-2024-BAP-2
  • Corps : CR
  • Catégorie : A
  • Numéro du concours : 17
Venir en France Notre guide des accueils internationaux

Consulter

En savoir plus