Thèse OT-6194

Développement de modèles pour prédire les conséquences des pratiques d’alimentation et de reproduction sur les performances technico-économiques du troupeau caprin laitier

75005 Paris

Retour à la liste des résultats

Présentation INRAE

L’Institut national de recherche pour l’agriculture, l’alimentation et l’environnement (INRAE) est un établissement public de recherche rassemblant une communauté de travail de 12 000 personnes, avec 268 unités de recherche, de service et expérimentales, implantées dans 18 centres sur toute la France. INRAE se positionne parmi les tout premiers leaders mondiaux en sciences agricoles et alimentaires, en sciences du végétal et de l’animal. Ses recherches visent à construire des solutions pour des agricultures multi-performantes, une alimentation de qualité et une gestion durable des ressources et des écosystèmes.

Environnement de travail, missions et activités

Dans le cadre d’un dispositif CIFRE, la thèse s’effectuera en collaboration avec l’Institut de l’Elevage (IDELE), qui vise à créer de la valeur pour les élevages herbivores et leurs filières. Ces travaux de recherche et de développement s’articulent autour de thématiques qui répondent aux enjeux principaux des élevages et des filières : optimiser le fonctionnement technique des élevages, répondre aux attentes sociétales. Avec plus de 275 salariés répartis sur l’ensemble du territoire national, IDELE fédère les énergies, additionne les intelligences au service de tous.

Le travail de thèse proposé s’inscrit dans le contexte de la durabilité de la filière caprine laitière, dont un des défis est de concilier autonomie alimentaire et adaptation aux perturbations liées au changement climatique. Ceci implique que les animaux soient efficients dans la valorisation de leur ration et robustes face aux perturbations de l’environnement d’élevage. Efficience et robustesse sont deux phénotypes complexes qui résultent des interactions dynamiques entre les fonctions biologiques de la femelle laitière tout au long de sa carrière. Les réserves corporelles ont un rôle central dans ces interactions (production laitière, adaptations aux contraintes du milieu et réussite à la reproduction), ce qui génère à l’échelle du troupeau une diversité de trajectoires productives et de fortes interactions entre la conduite de l’alimentation et de la reproduction. L’objectif de la thèse est de mieux comprendre les interactions entre alimentation et reproduction pour proposer des stratégies de conduite du troupeau innovantes, favorisant l’efficience et la robustesse des animaux. La stratégie de recherche s’appuiera sur la combinaison d’une approche empirique (analyse de données d’élevages) et d’une approche de modélisation systémique (simulation informatique). Le travail sera structuré autour de 3 questions :

- Quelles sont les relations quantitatives entre réserves corporelles, production laitière et réussite à la reproduction ?

- Quels sont les conséquences de ces interactions biologiques à l’échelle du troupeau, en fonction de la conduite d’élevage ?

- Quelles conduites favorisent la résilience du troupeau face à des perturbations climatiques ?

Le-la doctorant-e sera accueilli-eau sein de l’unité mixte de recherche MoSAR (Modélisation Systémique appliquée aux Ruminants) basée à Paris (puis sur le campus de Saclay). L’unité a une expertise reconnue en nutrition animale, en particulier sur la chèvre laitière, ainsi qu’en modélisation systémique et statistique. Le-la doctorant-e bénéficiera des outils déjà développés au sein de l’unité (simulateur troupeau, modèle de reproduction, outils d’analyse de données individuelles). La thèse s’inscrivant dans un contrat CIFRE avec l’IDELE, le-la doctorant-e effectuera des missions courtes au sein antennes locales de l’IDELE (Poitiers, Angers). Il-elle bénéficiera également de l’expertise de l’institut dans le domaine de l’élevage caprin, autant sur volet zootechnique que sur le volet réseaux de partenaires. Il-elle aura en charge la diffusion et la valorisation des résultats auprès des partenaires de la filière (adaptation d’une interface web existante, réflexion sur d’autres supports de diffusion) et pourra s’appuyer sur l’UMT SC3D (Systèmes caprins durables de demain).

Formations et compétences recherchées

Master/Ingénieur (Bac+5)

La personne recrutée devra avoir de solides connaissances en zootechnie/biologie animale et une forte motivation pour l’analyse de données et la modélisation. Des bases de programmation en R ou Python sont un atout. De bonnes compétences en anglais (écrit/oral) ainsi qu’une bonne capacité de communication avec une diversité de partenaires sont essentielles.

Votre qualité de vie à INRAE

En rejoignant INRAE, vous bénéficiez :

- de 30 jours de congés + 15 RTT par an (pour un temps plein)
- d'un soutien à la parentalité : CESU garde d'enfants, prestations pour les loisirs ;
- de dispositifs de développement des compétences : formation, conseil en orientation professionnelle ;
- d'un accompagnement social : conseil et écoute, aides et prêts sociaux ;
- de prestations vacances et loisirs : chèque-vacances, hébergements à tarif préférentiel ;
- d'activités sportives et culturelles ;
- d'une restauration collective.

Modalités pour postuler

J'envoie mon CV et ma lettre de motivation

Référence de l'offre

  • Contrat : Thèse
  • Durée : 3 ans
  • Début du contrat : 02/11/2020
  • Rémunération : 23 484 euros/an (brut)
  • N° de l'offre : OT-6194
  • Date limite : 15/08/2020
Le centre Ile-de-France - Jouy-en-Josas - Antony

UMR0791 MoSAR Modélisation Systémique Appliquée aux Ruminants 75005 Paris

Contact