Mission temporaire OT-22118

Ingénieur-e Agropédologue pour diagnostiquer l’origine de la multicontamination d’agroécosystèmes périurbains

Palaiseau

Retour à la liste des résultats

Présentation INRAE

L’Institut national de recherche pour l’agriculture, l’alimentation et l’environnement (INRAE) est un établissement public de recherche rassemblant une communauté de travail de 12 000 personnes, avec 272 unités de recherche, de service et expérimentales, implantées dans 18 centres sur toute la France. INRAE se positionne parmi les tout premiers leaders mondiaux en sciences agricoles et alimentaires, en sciences du végétal et de l’animal. Ses recherches visent à construire des solutions pour des agricultures multi-performantes, une alimentation de qualité et une gestion durable des ressources et des écosystèmes.

Environnement de travail, missions et activités

Sujet : Identifier les voies de contaminations multiples des mares au sein du plateau de Saclay via une approche basée sur la connaissance des sols et de leurs usages

Contexte et objectifs : Une diversité de contaminants inorganiques (ETM) et organiques (CTO) est introduite de façon chronique, en faibles quantités, dans les sols agricoles. On peut distinguer des contaminations dont l’origine liées aux pratiques agricoles (application de pesticides, épandages d’engrais de synthèse, amendements avec des produits résiduaires organique) de celle liées à l’environnement plus ou moins proches des parcelles (ruissellement issu de zone amont, dépôts atmosphériques). En contexte périurbain comme celui de la région Ile de France, des sources multiples coexistent liées aux activités humaines non agricoles (industries, trafic automobile). Il est critique de comprendre et de maitriser les expositions des populations à ces composés contaminants avérés ou potentiels émis par des pratiques agricoles ou d’autres sources à travers divers compartiments environnementaux (air, sol, eau, biote). Les mares du plateau de Saclay sont des écosystèmes intéressants pour tracer l’origine de ces contaminations au sein des sédiments comme pour intégrer des contaminations provenant des espaces adjacents via notamment les circulations latérales de l’eau (réseau de drainage et de rigoles) et celles provenant des pluies. Ces mares ont fait l’objet de travaux récents visant à caractériser le niveau de contamination (eau et sédiment) et les risques associés.

L’objectif de ce CDD est de rechercher des données pouvant servir à interpréter les contaminations observées. Il s’agira de mettre en oeuvre des méthodes de collecte de données (enquêtes auprès des agriculteurs, cartographie des sols et fonctionnalités associées sur la circulation de l’eau alimentant les mares, données de contamination de l’air à l’échelle régionale…), des outils d’analyse de la qualité de l’environnement et de modélisation aux échelles locales, afin de prendre en compte les différentes sources de contaminations diffuses et à décrire au mieux les liens entre les modes de gestion des agroécosystèmes périurbains et les dynamiques environnementales des différents contaminants. In fine, ce travail servira de base à des cartographies dynamiques d’exposition sur le territoire du Plateau de Saclay intégrant les gradients de localisation des populations par rapport aux sources d’émission des contaminants issus des pratiques agricoles ou non.

Vous serez plus particulièrement en charge de :
1. Réaliser la collecte de données existantes sur la contamination des mares, sur l’usage des sols et les pratiques des agriculteurs avec une analyse rétrospective ciblant notamment les intrants, sur l’organisation spatiale des sols 2ciblant notamment la connectivité hydrologique avec les mares ;
2. Identifier et hiérarchiser par ordre d’importance les différentes sources et voies de contamination pour différentes mares et différentes catégories de contaminants ;
3. Proposer un schéma conceptuel sur les flux de matières centrés sur l’objet mares (eau, sédiments, contaminants) pouvant expliquer des relations observées entre localisation des mares,

Avoir le permis B

Formations et compétences recherchées

Master/Ingénieur (Bac+5)

Formation recommandée : Master/diplôme d’ingénieur en agronomie ou sciences de l’environnement avec des connaissances en hydropédologie et en traitement statistique de données.
Connaissances souhaitées : science du sol, hydrologie et chimie appliquée à l’environnement, en analyse statistique de données (R, Statistica, Excel stat, …).
Aptitudes recherchées : travail en équipe, esprit de synthèse et rédaction scientifique

Votre qualité de vie à INRAE

En rejoignant INRAE, vous bénéficiez (selon le type de contrat et sa durée) :

-  jusqu'à 30 jours de congés + 15 RTT par an (pour un temps plein)
- d'un soutien à la parentalité : CESU garde d'enfants, prestations pour les loisirs ;
- de dispositifs de développement des compétences : formation, conseil en orientation professionnelle ;
- d'un accompagnement social : conseil et écoute, aides et prêts sociaux ;
- de prestations vacances et loisirs : chèque-vacances, hébergements à tarif préférentiel ;
- d'activités sportives et culturelles ;
- d'une restauration collective.

Modalités pour postuler

J'envoie mon CV et ma lettre de motivation
CDD_INRAE_QIM Traiif_VF_ECOSYS.pdfpdf - 119.57 KB

Référence de l'offre

  • Contrat : Mission temporaire
  • Durée : 6 mois
  • Début du contrat : 01/10/2024
  • Rémunération : entre 2105 et 2 454 € brut mensuel (selon le niveau de qualification IE /IR)
  • N° de l'offre : OT-22118
  • Date limite : 15/07/2024
Le centre Ile-de-France - Versailles-Saclay

ECOSYS Palaiseau Site web

Venir en France Notre guide des accueils internationaux

Consulter