Thèse OT-21994

THESE - Evaluation environnementale de stratégies territoriales de décarbonation de l’industrie

34000 Montpellier

Retour à la liste des résultats

Présentation INRAE

L’Institut national de recherche pour l’agriculture, l’alimentation et l’environnement (INRAE) est un établissement public de recherche rassemblant une communauté de travail de 12 000 personnes, avec 272 unités de recherche, de service et expérimentales, implantées dans 18 centres sur toute la France. INRAE se positionne parmi les tout premiers leaders mondiaux en sciences agricoles et alimentaires, en sciences du végétal et de l’animal. Ses recherches visent à construire des solutions pour des agricultures multi-performantes, une alimentation de qualité et une gestion durable des ressources et des écosystèmes.

Environnement de travail, missions et activités

Vous serez accueilli.e au sein de l’unité de recherche ITAP (unité commune INRAE - Institut Agro, Montpellier), dans les locaux de l’Institut Agro de Montpellier, sur le campus de la Gaillarde (10 minutes en vélo du centre-ville et de la gare), avec une possibilité de télétravail jusqu’à 3 jours par semaine.
La thèse sera encadrée par Arnaud Hélias et Eléonore Loiseau (UMR ITAP, INRAE). Cette thèse s’inscrit dans le projet LCA-SPLEEN du programme PEPR SPLEEN1 (Soutenir l’innovation pour développer de nouveaux procédés industriels largement décarbonés) regroupant différents partenaires (INRAE, IFP Energies nouvelles, ENSAM, INP Grenoble, CEA, CNRS, INP Bordeaux).

Vous souhaitez contribuer à relever les défis posés par l’atteinte de la neutralité carbone en 2050, et la transition écologique ? Vous avez un goût prononcé pour la science, la production de connaissances, la recherche d’alternatives durables à nos modes de vie, et la volonté d’en tirer du sens pour la prise de décision éclairée ? Cette offre est pour vous !
La Stratégie Nationale Bas Carbone (SNBC) vise un objectif de réduction des émissions de Gaz à Effet de Serre (GES) de 35 % d’ici 2030 et de 81 % d’ici 2050 par rapport à 2015 pour l’industrie. Pour atteindre ces objectifs, des solutions de décarbonation des activités industrielles sont plébiscitées à différentes échelles, de l’échelle des procédés à celles des territoires. Ces solutions reposent à la fois sur l’optimisation des systèmes existants, et sur la recherche de changements plus disruptifs (ex. technologies de capture et utilisation du CO2, mix énergétiques renouvelables, symbioses industrielles).
Pour accompagner l’élaboration de ces nouvelles trajectoires industrielles, il est nécessaire de fournir aux parties prenantes des métriques quantifiant leurs performances environnementales, tout en identifiant de potentiels transferts de pollution. L’Analyse de Cycle de Vie (ACV) offre un cadre d’évaluation reconnu et normalisé pour quantifier les impacts environnementaux d’un produit ou d’un service selon une perspective cycle de vie (de l’extraction des matières premières à la gestion des déchets) et une approche multicritère. Initialement conçue pour évaluer des systèmes à des échelles « micro », le cadre méthodologique de l’ACV a été adapté pour quantifier l’éco-efficience de scénarios d’aménagement qui associe à chacun d’entre eux un bouquet de services rendus par le territoire (ex. emplois, valeur ajoutée), et un panel d’impacts environnementaux (ex. changement climatique, toxicité, eutrophisation) ouvrant la voie à l’éco-conception des activités humaines sur un territoire. Cependant, l’approche reste statique et ne tient pas compte des effets des dynamiques socio-économiques sur les performances environnementales des trajectoires étudiées (doi.org/10.1016/j.jclepro.2017.12.169).
Dans le cadre de la thèse, vous aurez pour objectifs de proposer des développements méthodologiques permettant de considérer des dynamiques socio-économiques lors de l’évaluation environnementale de trajectoires territoriales de décarbonation de l’industrie. Il s’agira notamment d’identifier de potentielles synergies ou compétitions entre les solutions de décarbonation pressenties sur un territoire en tenant compte des logiques des différentes parties prenantes.
Le coeur de la méthode reposera sur un couplage innovant entre l’ACV territoriale et la simulation à base d’agents. Les développements proposés seront mis en oeuvre sur un territoire d’étude afin d’évaluer leur applicabilité et leur intérêt pour l’aide à la décision.

Formations et compétences recherchées

Master/Ingénieur (Bac+5)

 Formation recommandée : Ingénieur ou master en sciences de l’environnement ou génie des procédés
Connaissances souhaitées dans plusieurs domaines suivants : méthodes d’évaluation environnementale, ACV, économie circulaire/industrielle, outils de programmation (R, Python), Système d’Information Géographique (SIG)
 Aptitudes recherchées : organisation, autonomie, intérêt pour un travail interdisciplinaire
 Très bon niveau écrit et oral en anglais requis
 

Votre qualité de vie à INRAE

En rejoignant INRAE, vous bénéficiez (selon le type de contrat et sa durée) :

-  jusqu'à 30 jours de congés + 15 RTT par an (pour un temps plein)
- d'un soutien à la parentalité : CESU garde d'enfants, prestations pour les loisirs ;
- de dispositifs de développement des compétences : formation, conseil en orientation professionnelle ;
- d'un accompagnement social : conseil et écoute, aides et prêts sociaux ;
- de prestations vacances et loisirs : chèque-vacances, hébergements à tarif préférentiel ;
- d'activités sportives et culturelles ;
- d'une restauration collective.

Modalités pour postuler

J'envoie mon CV et ma lettre de motivation
Offre_These_ACV_SPLEEN_Automne2024 (002).pdfpdf - 744.88 KB

Référence de l'offre

  • Contrat : Thèse
  • Durée : 36 mois
  • Début du contrat : 01/10/2024
  • Rémunération : 2 100 € brut mensuel (avec revalorisation progressive jusqu’à 2300€ brut en 2026, selon les dispositions de l’arrêté du 26/12/2022)
  • N° de l'offre : OT-21994
  • Date limite : 21/06/2024

Contact

Venir en France Notre guide des accueils internationaux

Consulter