Postdoc OT-21962

Chargé-e d'évaluation conjointe de la qualité du lait et des impacts environnementaux des élevages bovins laitiers

63122 Saint Genès Champanelle

Retour à la liste des résultats

Présentation INRAE

L’Institut national de recherche pour l’agriculture, l’alimentation et l’environnement (INRAE) est un établissement public de recherche rassemblant une communauté de travail de 12 000 personnes, avec 272 unités de recherche, de service et expérimentales, implantées dans 18 centres sur toute la France. INRAE se positionne parmi les tout premiers leaders mondiaux en sciences agricoles et alimentaires, en sciences du végétal et de l’animal. Ses recherches visent à construire des solutions pour des agricultures multi-performantes, une alimentation de qualité et une gestion durable des ressources et des écosystèmes.

Environnement de travail, missions et activités

Vous serez accueilli(e) au sein de l'UMR Herbivores située à Theix (Clermont-Ferrand). Cette unité conduit des recherches pour un élevage d'herbivores économiquement et environnementalement performant, valorisant des fourrages et d'autres ressources non compétitives avec l'alimentation humaine, respectueux du bien-être animal et répondant aux exigences de qualités pour ses produits. Cet objectif implique de développer des recherches permettant de mieux comprendre les fonctions biologiques de l’animal ainsi que les impacts des pratiques d'élevage sur l'animal et l'environnement. L'UMR Herbivores regroupe 119 agents permanents, dont 72 chercheurs et ingénieurs, et accueille chaque année de 80 à 100 non permanents (dont une vingtaine de doctorants et post-doctorants). Elle est organisée en 5 équipes de recherche, une équipe d'appui et une équipe de direction.

Lors de votre séjour post-doctoral, vous ferez partie de l’équipe PERAQ (Pratiques d’Elevage, Robustesse, Adaptation et Qualité des produits) dans laquelle vous bénéficierez de l’expertise des chercheurs et enseignants-chercheurs spécialistes de la qualité du lait. Vous interagirez avec des chercheurs de 2 autres équipes de l’unité (Dinamic et Comete) spécialisées sur l’évaluation des impacts environnementaux des élevages et sur les services écosystémiques qu’ils rendent. Vous serez supervisé(e) par B. Martin et A. Ferlay pour mener à bien le projet de recherche qui vous est proposé.

En Europe, la consommation de produits issus des élevages de ruminants stagne ou diminue depuis plusieurs années. Cette évolution s'accompagne d'une demande croissante des consommateurs/citoyens pour des produits de haute qualité et qui répondent à des préoccupations éthiques et environnementales. Le travail proposé s’inscrit dans le cadre de l’évaluation de la « qualité globale » des produits qui regroupe les qualités « intrinsèques » (sanitaire, nutritionnelle, sensorielle…) et les qualités « extrinsèques » (liées à leurs modes de production). Nos travaux récents ont permis de développer une première méthode d’évaluation multicritère de la qualité intrinsèque du lait de tank en sortie d’exploitation qui reste à affiner en fonction du devenir du lait (UHT ou fromage au lait cru) (Rey-Cadilhac et al., 2021). En revanche, les méthodes permettant de prendre en compte conjointement des éléments relatifs aux impacts environnementaux des élevages et aux services qu’ils rendent sont à construire. Les premiers travaux considérant à la fois les qualités intrinsèques et extrinsèques des produits transformés se focalisent sur la qualité nutritionnelle et sur les impacts environnementaux évalués par des analyses en cycle de vie (ACV), ou sur des évaluations multicritères qui font débat compte tenu de l’importance du paramétrage des modèles dans les sorties d’évaluation. Des verrous méthodologiques et conceptuels sont ainsi à lever pour prendre en compte les autres dimensions de la qualité intrinsèque du lait (sensorielle, sanitaire…) et les services rendus par les élevages car certains d’entre eux (services de régulation de type préservation de la biodiversité) sont primordiaux pour caractériser la qualité environnementale des élevages de ruminants.

Les enjeux du travail proposé dans le cadre de ce post-doc sont essentiellement conceptuels et méthodologiques. Il s’agira de faire un état de l’art à partir de la bibliographie et de développer de nouveaux concepts et méthodes pour appréhender simultanément la qualité intrinsèque du lait, les impacts environnementaux et les services écosystémiques rendus par les élevages laitiers.

Vous réaliserez une analyse critique des indicateurs et des méthodes existantes pour évaluer, d’une part, les différentes dimensions de la qualité intrinsèque du lait (sensorielle, nutritionnelle, sanitaire, technologique, commerciale…) et, d’autre part, les impacts environnementaux et les services écosystémiques rendus par les élevages laitiers.

Sur la qualité intrinsèque du lait non transformé, vous complèterez les arbres de décisions existants avec de nouveaux indicateurs adaptés aux produits laitiers transformés autres que le lait UHT et les fromages au lait cru. Sur la qualité environnementale du lait issu des élevages laitiers, vous travaillerez et sélectionnerez plus spécifiquement les métriques et méthodes existantes pour évaluer les services de régulation rendus par les élevages laitiers. Cette analyse bibliographique vous permettra de proposer des concepts nouveaux et les méthodes associées pour la prise en compte conjointe de la qualité intrinsèque du lait et de la qualité environnementale des élevages le produisant.

Vous testerez ensuite les concepts et les méthodes proposés sur des données disponibles au sein de l’UMRH, en particulier celles du projet Européen INTAQT (coordonné par l’équipe d’accueil) dans lequel 80 fermes laitières réparties à l’échelle européenne selon un très large gradient d’intensification ont été étudiées au regard des différentes dimensions de la qualité intrinsèque du lait et de leur qualité environnementale.

Durant tout votre séjour, vous bénéficierez de l’expertise des chercheurs de l’UMR Herbivores spécialistes de la qualité du lait et des services rendus par l’élevage et vous développerez des collaborations à l’échelle nationale avec les chercheurs des UMR Pegase et SAS travaillant sur des thématiques proches. A l’échelle européenne, vous intègrerez un groupe de réflexion qui associe des chercheurs du FiBL en Suisse et de l’Université de Padoue en Italie. Ce groupe de travail a été mis en place dans le cadre du projet INTAQT dont l’objectif est de caractériser la qualité globale des produits animaux issus de la diversité des élevages existant à l’échelle Européenne.

Déplacements sur de courtes périodes à prévoir à Rennes et en Suisse.

Formations et compétences recherchées

Doctorat

Formation recommandée : Thèse de doctorat en zootechnie à l’échelle de l’animal ou du système d’élevage laitier ou équivalent

Connaissances souhaitées : fonctionnement des systèmes d’élevage, statistique, analyse bibliographique

Expérience appréciée : qualité du lait, services écosystémiques ou évaluation multicritère ou ACV

Aptitudes recherchées : travail en équipe, rigueur, créativité, capacité d’organisation et autonomie

Votre qualité de vie à INRAE

En rejoignant INRAE, vous bénéficiez (selon le type de contrat et sa durée) :

-  jusqu'à 30 jours de congés + 15 RTT par an (pour un temps plein)
- d'un soutien à la parentalité : CESU garde d'enfants, prestations pour les loisirs ;
- de dispositifs de développement des compétences : formation, conseil en orientation professionnelle ;
- d'un accompagnement social : conseil et écoute, aides et prêts sociaux ;
- de prestations vacances et loisirs : chèque-vacances, hébergements à tarif préférentiel ;
- d'activités sportives et culturelles ;
- d'une restauration collective.

Modalités pour postuler

J'envoie mon CV et ma lettre de motivation

Référence de l'offre

  • Contrat : Postdoc
  • Durée : 18 mois
  • Début du contrat : 01/09/2024
  • Rémunération : à partir de 3 135€ brut par mois
  • N° de l'offre : OT-21962
  • Date limite : 14/06/2024

Contact

Venir en France Notre guide des accueils internationaux

Consulter