Thèse OT-21958

Thèse : Rôle d'un additif alimentaire identifié comme nanomatériau sur le développement de l'allergie alimentaire

44000 NANTES

Retour à la liste des résultats

Présentation INRAE

L’Institut national de recherche pour l’agriculture, l’alimentation et l’environnement (INRAE) est un établissement public de recherche rassemblant une communauté de travail de 12 000 personnes, avec 272 unités de recherche, de service et expérimentales, implantées dans 18 centres sur toute la France. INRAE se positionne parmi les tout premiers leaders mondiaux en sciences agricoles et alimentaires, en sciences du végétal et de l’animal. Ses recherches visent à construire des solutions pour des agricultures multi-performantes, une alimentation de qualité et une gestion durable des ressources et des écosystèmes.

Environnement de travail, missions et activités

Vous serez accueilli-e principalement au sein de l'équipe allergie d'INRAE Nantes (https://eng-bia.angers-nantes.hub.inrae.fr/Research-Teams/allergy-all) et ponctuellement à l'Institut des Matériaux Jean Rouxel ( Université de Nantes, https://www.cnrs-imn.fr/index.php/en/thematics-pmn/interactions-at-bio-interfaces.html).

Le sujet de cette thèse est lié à l'allergie alimentaire : une consommation plus élevée d'aliments ultra-transformés a été associée à un risque plus élevé de cancer et de maladies inflammatoires de l'intestin. Parmi les maladies chroniques non transmissibles, les allergies alimentaires touchent actuellement environ 10 % de la population des pays industrialisés. La fréquence et la gravité des allergies alimentaires ont considérablement augmenté au cours des 20 dernières années. Elles coïncident avec l’augmentation de la consommation d’aliments ultra-transformés, typiques de l’alimentation occidentale, et qui intègrent des additifs alimentaires. Certains de ces additifs sont classés comme nanomatériaux, c'est-à-dire contenant des nanoparticules d'au moins une dimension inférieure à 100 nm et pour lesquels les agences de santé exercent une surveillance renforcée. Notre hypothèse est qu'ils pourraient participer à la sensibilisation aux allergènes.

Cette thèse vise donc à étudier cette hypothèse pour un des additifs alimentaires consommées en Europe. Vous examinerez notamment deux mécanismes proposés. Vous analyserez l'impact de l'additif alimentaire sur la digestion de l'allergène, l'impact de l'additif alimentaire sur la réactivité des sérums humains de patients allergiques et l'impact de l'exposition chronique à l'additif alimentaire sur le développement de l'allergie alimentaire.

Les techniques impliquées dans cette thèse sont (non exhaustives) : ELISA, SDS-PAGE, Western Blot, Cytométrie en flux, spectrométrie de masse, culture cellulaire, animalerie, histologie, chambre d'Ussing, spectrométrie Raman, FT-IR, diffraction des rayons X. Vous serez accompagné-z lorsque ces techniques ne font pas partie de votre parcours.

Conditions particulières d'activité : 1) l'animalerie nécessite des contraintes de travail certains week-ends, partagées entre les membres de l'équipe et les doctorants. 2) Selon le contrat avec le cofinanceur, vous réaliserez des actions en faveur de la diffusion de la science (Fête de la science, Ma thèse en 180 secondes, émission radio…). 3) Vous serez inscrit-z à un programme de doctorat pour compléter un certain nombre de crédits de cours avant la soutenance.

Formations et compétences recherchées

Master/Ingénieur (Bac+5)

Formation recommandée : Master (M2) ou diplôme d'ingénieur en sciences de la vie, notamment immunologie ou domaines connexes.

Compétences souhaitées : Il/Elle possédera idéalement une combinaison de formation, d'expérience en recherche et de compétences pertinentes en immunologie et en biochimie. Solides compétences en communication écrite et orale, capacité à communiquer avec des publics académiques et non universitaires. Une connaissance du protocole animalier et des statistiques est la bienvenue. Le candidat doit idéalement s'aligner sur le caractère multidisciplinaire du sujet de recherche (immunologie, biochimie, physico-chimie). Capacité à communiquer en anglais à l'oral et à l'écrit.

Expérience appréciée : protocole animal, quantification de biomarqueurs immunitaires, cytométrie en flux, histologie

Aptitudes recherchées : Fort intérêt pour la recherche et la question de la recherche. Faites preuve d’un état d’esprit interdisciplinaire, car le projet implique de naviguer aux intersections de l’immunologie, de la chimie physique et de la biochimie. Capacité à communiquer en anglais à l'oral et à l'écrit.

Votre qualité de vie à INRAE

En rejoignant INRAE, vous bénéficiez (selon le type de contrat et sa durée) :

-  jusqu'à 30 jours de congés + 15 RTT par an (pour un temps plein)
- d'un soutien à la parentalité : CESU garde d'enfants, prestations pour les loisirs ;
- de dispositifs de développement des compétences : formation, conseil en orientation professionnelle ;
- d'un accompagnement social : conseil et écoute, aides et prêts sociaux ;
- de prestations vacances et loisirs : chèque-vacances, hébergements à tarif préférentiel ;
- d'activités sportives et culturelles ;
- d'une restauration collective.

Modalités pour postuler

Indiquer dans l’objet du courriel : “Candidate for the Ph-D offer”

Ou déposer votre candidature sur le site de l’école doctorale :  https://theses.doctorat-bretagneloire.fr/bs/theses-2024

Référence de l'offre

  • Contrat : Thèse
  • Durée : 3 ans
  • Début du contrat : 01/10/2024
  • Rémunération : de 2100€ à 2300€ brut/mois
  • N° de l'offre : OT-21958
  • Date limite : 31/05/2024

Contact

ROPERS Marie-Hélène
marie-helene.ropers@inrae.fr
Venir en France Notre guide des accueils internationaux

Consulter