Thèse OT-21779

Doctorat : Coexistence de modèles de bioéconomie circulaire et trajectoires de transitions socio-écologiques : l’apport des récits et de la modélisation dynamique.

GAZINET 33610 CESTAS

Retour à la liste des résultats

Présentation INRAE

L’Institut national de recherche pour l’agriculture, l’alimentation et l’environnement (INRAE) est un établissement public de recherche rassemblant une communauté de travail de 12 000 personnes, avec 272 unités de recherche, de service et expérimentales, implantées dans 18 centres sur toute la France. INRAE se positionne parmi les tout premiers leaders mondiaux en sciences agricoles et alimentaires, en sciences du végétal et de l’animal. Ses recherches visent à construire des solutions pour des agricultures multi-performantes, une alimentation de qualité et une gestion durable des ressources et des écosystèmes.

Environnement de travail, missions et activités

Vous serez accueilli(e) au sein d’INRAE, dans l’unité de recherche ETTIS « Environnement, Territoires en Transition, Infrastructures, Sociétés » (centre de Bordeaux, Site de Cestas-Gazinet [33610]).  Vous serez également ponctuellement accueilli (e) au LISC, Laboratoire d’Ingénierie pour les Systèmes Complexes, Campus des Cézeaux, Aubière [63170], centre Clermont-Auvergne-Rhône-Alpes).

Ecole doctorale :  Entreprise, Economie et Société (EES) de l’Université de Bordeaux

Vous serez co-encadré(e) par une chercheuse en économie institutionnelle, Clarisse CAZALS (Directrice de thèse), de l’unité de recherche « Environnement, Territoires en Transition, Infrastructures, Sociétés » (ETTIS, Inrae, centre de Bordeaux), et une chercheuse en modélisation du Laboratoire d’Ingénierie pour les Systèmes Complexes (LISC, Inrae, centre de Clermont-Ferrand), Sylvie HUET.

Vous devrez réaliser un travail de thèse décrit dans le projet suivant.

Enjeux scientifiques et socio-économiques

Face aux manifestations récurrentes des crises socio-écologiques, la nécessité d’une transformation profonde de l’économie et de la société fait consensus. Dans ce cadre, la bioéconomie est souvent présentée comme une stratégie de transition privilégiée (Sanz-Hernández et al., 2019). Mais elle soulève d’importantes controverses environnementales (Pfau et al., 2014) dont certaines sont censées être résolues par l’articulation entre bioéconomie et économie circulaire (Stegmann et al., 2020). L’importante littérature sur l’économie circulaire (Kirchherr et al., 2017 ; 2023 ; Barles, 2021 ; Henry et al., 2021 ; Santagata et al., 2021) analyse les conditions technico-environnementales, les enjeux socio-économiques de son développement. En outre, de nombreux travaux de modélisation ont été menés pour formaliser et simuler les transitions (Köhler et al., 2018). Toutefois, ces modélisations ne permettent pas actuellement de comprendre la pluralité des modèles de (bio)économie circulaire (Aggieri et al. 2023), les dimensions politiques et sociales de leur déploiement (Abdel-Shafy and Mansour, 2018) ou encore leur contribution à des trajectoires de transitions justes dans les systèmes urbains (Hugues et al. 2019).    

Etat de l’art scientifique – Originalité du projet

La thèse propose de combler ces lacunes en développant une approche interdisciplinaire, croisant économie institutionnelle et modélisation dynamique, appliquée à l’analyse de la coexistence des modèles socio-économiques de bioéconomie circulaire dans les systèmes urbains, et à la compréhension de ses effets sur des trajectoires de transition possibles et réelles.

En économie institutionnelle, dans la continuité des approches françaises par les modèles productifs (Boyer et al., 2002) et/ou par les mondes de production (Storper and Salais, 1997), l’analyse des transitions vers des modèles d’économie circulaire (Cazals et al., 2023), comprend plusieurs verrous scientifiques notamment sur la compréhension de la pluralité des dynamiques à travers différents récits. Ces verrous peuvent être partiellement levés par le développement de méthodes combinant scénarios qualitatifs et quantitatifs. La mobilisation de scénarios qualitatifs se faisant le plus souvent au service de l’amélioration des hypothèses de modèles numériques et/ou de la diffusion de leurs résultats (Alcamo, 2008; Booth et al; 2016).

Un des enjeux de recherche interdisciplinaire est de définir les conditions de mise en œuvre, et les apports d’une démarche plus intégrée et itérative entre les narrations et la modélisation (Houet et al. 2016). La modélisation multi-agents permet l’articulation de différents niveaux de construction (micro, méso, macro) d’un système, la prise en compte des rapports de pouvoir entre et au sein de ces niveaux, et l’étude des phénomènes émergents (Goldstone and Janssen, 2005), mais l’utilisation des narrations en tant que données qualitatives pour cette modélisation est encore très limitée. Elle requiert de nombreuses données obtenues par des modalités d’échanges et des combinaisons d’approches quantitatives et qualitatives qui restent à développer par les scientifiques des sciences sociales, qui recueillent et élaborent les narrations, et les scientifiques modélisateurs qui les utilisent.

Questions de recherche proposée au-à la candidat-e

La thèse aura pour objectifs :

1) d’affiner une typologie des modèles possibles de bioéconomie circulaire,

2) d’appréhender, par les récits, la réalité plurielle de la bioéconomie circulaire en analysant les projets mis en œuvre par les acteurs dans les systèmes urbains,

3) de comprendre par la simulation les trajectoires de transitions socio-écologiques qui peuvent émerger de ces dynamiques.

Pour atteindre ces objectifs, la thèse sera structurée autour de deux questionnements majeurs.

Le premier concerne la définition du périmètre des modèles de bioéconomie circulaire, de l’analyse de leur réalité dans les systèmes urbains à travers les principales stratégies socio-économiques des acteurs et de leur traduction en un nombre limité de récits.

Le second ensemble de questions porte sur les conditions et l’apport de la modélisation à la compréhension des trajectoires de transition de bioéconomie circulaire. Le passage des récits à la modélisation informatique représente un défi méthodologique de la thèse et pourra s’appuyer sur des réflexions existantes (Jones et al., 2014; Moallemi, 2017). Il nécessitera d’identifier : 1/ les acteurs et leur comportement (modélisés par les agents informatiques et leurs fonctions) ; 2/ les interactions entre acteurs (modélisées par des fonctions des variables d’état des différents acteurs) ; 3/ les interactions entre acteurs et leur environnement (modélisées par des fonctions des variables d’état des acteurs et de l’environnement). Les résultats de la méthode et de la simulation permettront une meilleure compréhension des transitions, possibles et réelles, vers la bioéconomie circulaire.

Matériel nécessaire (disponible et/ou à produire), et méthodes envisagées

La méthodologie envisagée est comparative et mixte. Elle vise à combiner de manière itérative des approches qualitatives et quantitatives et à appliquer cette démarche à deux terrains d’étude, les métropoles de Bordeaux et de Clermont Auvergne. Ces deux métropoles sont engagées dans des stratégies de transition et de bioéconomie circulaire qui se traduisent notamment par une valorisation des déchets supérieure à la moyenne nationale. Elles se distinguent toutefois par leur densité de population. Les études de cas se focaliseront sur l’analyse de la transformation et de la valorisation des bioressources qui résultent de la consommation et des activités urbaines marchandes et non-marchandes. Pour ce faire, des enquêtes qualitatives (entretiens semi-directifs, travail d’archives, observations in situ…) appréhenderont les parties prenantes de la production et de la valorisation des déchets et renseigneront systématiquement : le rapport au déchet des acteurs (restes, ressources à valoriser, activité de recyclage, réemploi, valorisation marchande non marchande…), les innovations sociales et/ou technologiques mises en place, les dispositifs d’action publique mobilisés et les projets associés (réglementation, politique de la ville, politique sociale…).

Déplacements à prévoir au LISC, Laboratoire d’Ingénierie pour les Systèmes Complexes, Campus des Cézeaux, 63170 Aubière - Centre Clermont-Auvergne-Rhône-Alpes.

Formations et compétences recherchées

Licence/Master (Bac+3/5)

Formation : Master en économie, sciences sociales. Les profils issus de cursus croisant sciences sociales, sciences de l’environnement et/ou modélisation seront également étudiés.

Connaissances : Familiarité avec l’économie institutionnelle de l’environnement, les enjeux de la bioéconomie et de l’économie circulaire, les méthodologies de recherche qualitative et quantitative.

Aptitudes : Ouverture interdisciplinaire, communication écrite et orale, développement informatique, modélisation dynamique, notamment multi-agents

 

Votre qualité de vie à INRAE

En rejoignant INRAE, vous bénéficiez (selon le type de contrat et sa durée) :

-  jusqu'à 30 jours de congés + 15 RTT par an (pour un temps plein)
- d'un soutien à la parentalité : CESU garde d'enfants, prestations pour les loisirs ;
- de dispositifs de développement des compétences : formation, conseil en orientation professionnelle ;
- d'un accompagnement social : conseil et écoute, aides et prêts sociaux ;
- de prestations vacances et loisirs : chèque-vacances, hébergements à tarif préférentiel ;
- d'activités sportives et culturelles ;
- d'une restauration collective ;

- d'une prise en charge de 75% abonnement domicile/travail (TER, TBM, TRAM).

Modalités pour postuler

Transmettre aux 2 contacts mentionnés :

    • votre Curriculum Vitae
    • une lettre de motivation
    • liste officielle de tous les cours suivis pendant vos études BSc et MSc avec notes
    • un travail personnel (mémoire, article, projet…), dans lequel vous démontrez vos compétences rédactionnelles (et scientifiques)
    • noms et coordonnées de deux références qui pourront être contactées ultérieurement dans la procédure de sélection

Référence de l'offre

  • Contrat : Thèse
  • Durée : 3 ans
  • Début du contrat : 01/09/2024
  • Rémunération : 2 100 euros brut
  • N° de l'offre : OT-21779
  • Date limite : 31/05/2024
Le centre Nouvelle-Aquitaine Bordeaux

Environnement, Territoires en Transition, Infrastructures, Sociétés GAZINET 33610 CESTAS Site web

Contact

Venir en France Notre guide des accueils internationaux

Consulter