Postdoc OT-15541

Etude d’indicateurs anatomiques dans le bois pour caractériser le dysfonctionnement et la récupération du hêtre suite à la sécheresse extrême de 2018 dans le Nord-Est de la France

54280 Champenoux

Retour à la liste des résultats

Présentation INRAE

L’Institut national de recherche pour l’agriculture, l’alimentation et l’environnement (INRAE) est un établissement public de recherche rassemblant une communauté de travail de 12 000 personnes, avec 268 unités de recherche, de service et expérimentales, implantées dans 18 centres sur toute la France. INRAE se positionne parmi les tout premiers leaders mondiaux en sciences agricoles et alimentaires, en sciences du végétal et de l’animal. Ses recherches visent à construire des solutions pour des agricultures multi-performantes, une alimentation de qualité et une gestion durable des ressources et des écosystèmes.

Environnement de travail, missions et activités

Contexte

Un déclin sans précédent des hêtres européens (Fagus sylvatica) est observé en Europe centrale depuis 2018. Nous pensons qu'un point de basculement a été atteint pour cette espèce entrainant le dépérissement voire la mort de nombreux individus en Europe centrale, cœur de son aire de répartition ce qui n'en est que plus surprenant et inquiète les gestionnaires et aménagistes forestiers. Dans cette région, les anomalies extrêmes de sécheresse et de température subies par les hêtres en 2018 ont été exacerbées par des épisodes de sécheresse récurrents en 2019 et 2020. Un déficit hydrique induit une séquence de réponses de l'arbre à différentes échelles et à différents pas de temps (i.e. régulation de la conductance stomatique, réduction de la croissance, réduction de la photosynthèse, cavitation du xylème, privation de carbone, défoliation précoce, déficit foliaire, dépérissement de la couronne...) en fonction de plusieurs seuils de déficit hydrique du sol et de la plante. Ces réponses physiologiques conduisent progressivement à la mort de l'arbre si celui-ci atteint ses limites physiologiques, en particulier hydriques et carbonées. Pour évaluer le risque de déclin des hêtraies lors de futures sécheresses saisonnières prolongées et d'événements extrêmes tels que des sécheresses plus chaudes, une quantification des seuils de déficit hydrique du sol pour ces traits fonctionnels et symptômes de stress est nécessaire. L'objectif global du projet est d'identifier les seuils physiologiques/édaphiques au-delà desquels les hêtres ne sont pas capables de résister et de se rétablir.

Objectifs & Démarche

Le post-doctorant combinera la modélisation rétrospective du déficit hydrique du sol et la performance hydraulique estimée par des mesures rétrospectives de l'anatomie du xylème. Notre hypothèse est que l’anatomie du xylème avant, pendant et après les contraintes climatiques extrêmes permettraient de différencier les arbres en phase de récupération / non récupération de leur fonctionnement hydrique. Un modèle de bilan hydrique du sol (BILJOU©) sera utilisé pour quantifier la séquence de déficit hydrique du sol que les arbres ont subi dans les différents peuplements. L'objectif est d'identifier les seuils de déficit hydrique du sol qui induisent une vulnérabilité des arbres en termes de performance hydraulique et de dépérissement des couronnes. Pour cela, le post-doc pourra échantillonner 60 arbres parmi un réseau de 500 arbres répartis dans 30 parcelles du Nord-Est de la France dont l'état de santé est suivi depuis 2019 en termes de déficit foliaire et de mortalité de branches, voire de mortalité d’arbre. Ces arbres seront carottés en 2022 pour être analysés en terme d’anatomie du bois.

Envionnement de travail

Le post-doc sera accueilli dans l'unité SILVA (UMR Université de Lorraine, INRAE, Agro-Paris tech). Il /Elle sera impliqué (e) dans l'équipe EcoSILVA dont les activités de recherche portent sur la compréhension écophysiologique et écologique des dysfonctionnements et de la résilience des arbres, l'écologie fonctionnelle des plantes et l'écologie historique dans le contexte général du changement global.

Il/Elle sera basé(e) sur le site INRAE de Champenoux et co-encadré(e) par Catherine MASSONNET (https://www.researchgate.net/profile/Catherine-Massonnet ) et Nathalie BREDA (https://scholar.google.com/scholar?hl=fr&as_sdt=0,5&q=%22nathalie+breda%22).

Il/Elle aura accès à la plateforme nationale SilvaTech de l’UMR, plateforme dédiée à l’analyse des écosystèmes forestiers et du bois. La gamme de techniques et méthodes développées par une équipe d’experts (en imagerie, biochimie, isotopie, anatomie, microscopie …) offre une capacité inédite de décryptage des structures, propriétés et fonctions, de l’arbre dans son écosystème jusqu’au bois matériau.

 

Missions et activités de travail

Le post-doc sera en charge de :

Tâches scientifiques :

-Etablir une synthèse des connaissances basée sur une revue de la littérature sur les paramètres anatomiques du bois des hêtres européens et de leurs réponses aux aléas (climatiques ou biotiques) qui pourraient être pertinents à analyser dans le contexte de ce projet.

- Développer une recherche innovante d’anatomie quantitative pour déterminer quels paramètres anatomiques dans le bois pourraient aider à pronostiquer le dépérissement ou la résilience des arbres dans une trajectoire de déclin suite à des événements de sécheresse extrême.

- participer à la paramétrisation du modèle Biljou© pour identifier les intensités, dates clé d’occurrence et durée de déficit hydrique impactant les caractéristiques anatomiques du xylème chez le hêtre.

- Développer des collaborations scientifiques ;

- Valorisation des résultats par la publication d’un article de recherche original et des participations à colloques et réseaux d’animation scientifique.

 

Gestion de projet :

- Collaborer avec les autres partenaires du projet dont les membres du DSF (Santé des forêts) qui est un partenaire proche du projet et un doctorant qui travaille sur le même réseau de peuplements forestiers (sur les processus d'allocation du carbone entre croissance, stockage, reproduction).

- rédaction de rapports scientifiques du travail.

- Participer aux réunions des partenaires de travail.

- En collaboration avec les responsables du projet, encadrement d’un stagiaire de Master et d’une personne en appui technique à ce projet.

- Chercher des financements complémentaires pour prolonger la durée d’embauche si motivation et envie d’élargissement du travail.

 

Lieu de travail

Le centre INRAE Nancy Grand-Est situé à Champenoux (54280), une petite ville située en zone rurale proche de Nancy, avec un accès gratuit par bus en 30 minutes depuis Nancy (2 bus le matin, 1 à midi and 3 le soir). La restauration est possible sur place pour le déjeuner.

Formations et compétences recherchées

Doctorat

Qualifications/ Compétences/ Formation et exigences en termes de recherche

- Formation recommandée : Doctorat in biologie forestière, science du bois, écologie ou écophysiologie forestière

- Expérience / expertises attendues : anatomie quantitative du bois ; analyse d’images; analyse des données sous R.

- Compétences recherchées : Capacité à mener des recherches de manière autonome et bien organisées ainsi qu'à travailler en équipe ; Compétences en gestion de projet, -  - Communication orale en anglais et/ou en français (environnement de travail direct).

A la date de début du contrat, le candidat doit avoir soutenu sa thèse de doctorat depuis moins de 5 ans.

Votre qualité de vie à INRAE

En rejoignant INRAE, vous bénéficiez (selon le type de contrat et sa durée) :

-  jusqu'à 30 jours de congés + 15 RTT par an (pour un temps plein)
- d'un soutien à la parentalité : CESU garde d'enfants, prestations pour les loisirs ;
- de dispositifs de développement des compétences : formation, conseil en orientation professionnelle ;
- d'un accompagnement social : conseil et écoute, aides et prêts sociaux ;
- de prestations vacances et loisirs : chèque-vacances, hébergements à tarif préférentiel ;
- d'activités sportives et culturelles ;
- d'une restauration collective.

Modalités pour postuler

Contacts :

Catherine MASSONNET - catherine.massonnet@inrae.fr

Nathalie BREDAnathalie.breda@inrae.fr.

 

Les candidats doivent envoyer par e-mail aux 2 contacts ci-dessus :

1) un CV avec la liste complète des publications et travaux,

2) une lettre de motivation,

3) une lettre de recommandation et les coordonnées (noms, adresses, numéros de téléphone et adresses e-mail) de 2 références pertinentes.

Référence de l'offre

  • Contrat : Postdoc
  • Durée : 12 mois
  • Début du contrat : 01/11/2022
  • Rémunération : Suivant expérience
  • N° de l'offre : OT-15541
  • Date limite : 31/08/2022

Contact

Venir en France Notre guide des accueils internationaux

Consulter