Stage OT-10755

Etude de la maturation ovarienne chez Halyomorpha halys, la punaise diabolique

06903 Sophia-Antipolis

Retour à la liste des résultats

Présentation INRAE

L’Institut national de recherche pour l’agriculture, l’alimentation et l’environnement (INRAE) est un établissement public de recherche rassemblant une communauté de travail de 12 000 personnes, avec 268 unités de recherche, de service et expérimentales, implantées dans 18 centres sur toute la France. INRAE se positionne parmi les tout premiers leaders mondiaux en sciences agricoles et alimentaires, en sciences du végétal et de l’animal. Ses recherches visent à construire des solutions pour des agricultures multi-performantes, une alimentation de qualité et une gestion durable des ressources et des écosystèmes.

Environnement de travail, missions et activités

Contexte et problématique : La punaise diabolique, Halyomorpha halys, est un ravageur émergent en France. Très polyphage, cet insecte est problématique en vergers de kiwis, sans qu’aucune solution de lutte ou de prophylaxie n’existe pour permettre une gestion satisfaisante de l’insecte. Depuis 3 ans, un réseau de suivi mis en place par le BIK permet de suivre l’évolution de cette punaise, en nombre et en diffusion. La punaise diabolique est ainsi très fortement implantée dans l’Adour, et en 2020, pour la 1e année, les dégâts sont perceptibles en vergers de kiwis. L’analyse du réseau de suivi ne permet pas de mettre en évidence l’existence de générations de punaises et donc de périodes de pontes spécifiques. Il paraît donc compliqué de positionner des solutions de gestion de la punaise, qu’elles soient biologiques ou chimiques, pour intervenir au bon moment. Le développement des solutions de lutte biologique, objectif final de la filière, nécessitera de pouvoir positionner les auxiliaires (à priori principalement des parasitoïdes oophages) à des moments clefs du cycle de la punaise diabolique (notamment au stade oeufs). Mieux connaître la biologie de l’insecte en France se révèle donc indispensable.
Objectifs généraux du stage / Résultats attendus : Le but du stage est de permettre une meilleure connaissance du cycle de développement de la punaise diabolique en France. L’étude de la maturité ovarienne des femelles Halyomorpha halys est une étape clef du cycle de développement de l’insecte. Le stagiaire aura donc à récolter les punaises récupérées dans le réseau de suivi du BIK, à identifier les individus femelles et à les disséquer pour déterminer leur stade de maturité ovarienne. Cela permettra de déterminer des périodes de pontes.
En fonction de la date de début de stage, le travail pourra permettre de définir i) les périodes de sorties hivernales et de reprise d’activité de H. halys et ii) de définir si les adultes H. halys en reprise d’activité sont déjà fertiles, fécondées ou non.

Le croisement de ces données avec celles issues du suivi du réseau de suivi du BIK permettra de déterminer les éventuelles générations et les temps de croissance pour chaque stade en France.
Ce travail permettra de mieux connaître la biologie de l’insecte et son développement, et ainsi d’adapter les solutions de lutte disponibles à la biologie de l’insecte en France.
L’étudiant pourra également compléter ces captures par des collectes d’ooplaques naturellement pondues par les espèces de Pentatomidae présentes, dont H. halys. Ces ooplaques seront identifiées, ainsi que les éventuels parasitoïdes obtenues (approche morphologique et/ou moléculaire). Ce travail complémentaire doit permettre de caractériser, en parallèle des cycles de H. halys, la diversité des parasitoïdes présents sur kiwi (ou aux abords des kiwi) ainsi que leur(s) période(s) d’activité.

ACTIVITES DOMINANTES CONFIEES AU STAGIAIRE :
- Aspects échantillonnage terrain : dont suivi de réseau de piégeage et collecte i) de punaises adultes (prioritairement Halyomorpha halys), ii) de pontes naturelles de punaises Pentatomidae (évaluation de la diversité des parasitoïdes de type présence absence),
- Dissection et observation des punaises pour évaluation de la maturé ovarienne, acquisition de photos.
- Analyse des données obtenues (Anova et ACP).
- Mise en forme des résultats, rédaction de rapport et préparation de l’oral.

Formations et compétences recherchées

Master/Ingénieur (Bac+5)

- Dernière année de Formation Supérieure BAC + 5
- Connaissances : En biologie/entomologie, intérêt pour l’exploration de la biodiversité en milieu agricole, Statistiques. L’intérêt pour la Physiologie végétale et la Phytopathologie est un plus.
- Compétences opérationnelles : Capacité de travail en équipe et en autonomie, goût pour les travaux de laboratoire, capacité organisationnelle et rigueur. Connaissance du logiciel R appréciée ou manipulation de logiciels statistiques.
- Langues : Français et anglais (scientifique). L’italien serait un plus.
- Permis de conduire : Permis B et véhicule personnel nécessaires (indemnisation du km).

Modalités pour postuler

J'envoie mon CV et ma lettre de motivation

Référence de l'offre

  • Contrat : Stage
  • Durée : 6 mois
  • Début du contrat : 01/02/2021
  • N° de l'offre : OT-10755
  • Date limite : 31/12/2020
Le centre Provence-Alpes-Côte d’Azur

UMR1355 ISA Institut Sophia Agrobiotech 06903 Sophia-Antipolis