Mission temporaire OT-21947

Ingénieur-e en Analyse des systèmes d’élevages bovins

Castanet Tolosan

Retour à la liste des résultats

Présentation INRAE

L’Institut national de recherche pour l’agriculture, l’alimentation et l’environnement (INRAE) est un établissement public de recherche rassemblant une communauté de travail de 12 000 personnes, avec 272 unités de recherche, de service et expérimentales, implantées dans 18 centres sur toute la France. INRAE se positionne parmi les tout premiers leaders mondiaux en sciences agricoles et alimentaires, en sciences du végétal et de l’animal. Ses recherches visent à construire des solutions pour des agricultures multi-performantes, une alimentation de qualité et une gestion durable des ressources et des écosystèmes.

Environnement de travail, missions et activités

Vous serez accueilli(e) au sein de l’UMR AGIR (Agroécologie, Innovations et Territoires) du centre INRAE Occitanie Toulouse. Cette unité regroupe 89 agents d’INRAE (département ACT et AgroEcoSystem), de l’INP-Toulouse (ENSAT et EI-Purpan), et de l’ENSFEA. Vous serez sous l’encadrement scientifique de Marie-Angélina Magne (ENSFEA-UMR AGIR) et de Françoise Jarrige (IA Montpellier, UMR Innovation). Vous travaillerez dans le cadre du projet tetrae Défibio (2022-2027) visant à analyser les conditions organisationnelles et techniques pour maintenir une dynamique de croissance des filières biologiques en Occitanie et du défi clé Octaave traitant des questions de transitions agroécologiques en région Occitanie.

En 2023, constat est fait que les taux d’approvisionnement de la restauration collective en produits bios ou de Qualité et durables tels que fixés par la loi Egalim sont loin d’être atteints. Dans un contexte socio-économique tendu, ce mode de mise en marché pourrait constituer une réelle opportunité pour les éleveurs biologiques. Pourtant, peu d’éleveurs osent pénétrer ce secteur. L’une des raisons qu’ils expriment est la méconnaissance des implications d’un tel approvisionnement à l’échelle des fermes, des bénéfices à en retirer et des conditions de réussite voire d’échecs. Le projet de post-doctorat vise à produire ce type de connaissances, lesquelles conditionnent les possibilités de déploiement et de généralisation de tels dispositifs de reconnexion entre élevage et consommation de produits d’élevage biologiques et locaux. Le travail sera centré sur l’élevage bovin et visera à analyser les trajectoires de changements sociotechniques mises en œuvre par les éleveurs bovins laitiers et allaitants pour approvisionner les restaurations collectives scolaires en produits bios et locaux et à évaluer les bénéfices qu’en retirent ces derniers en termes de durabilité et résilience. Pour cela, vous serez en charge de :                                                                                                                   

   - co-construire et faire vivre le partenariat avec les acteurs de terrain (éleveurs, chefs de cuisine, experts du domaine de la restauration scolaire…) ;     

- formaliser un cadre conceptuel à la croisée de différents champs de recherche traitant des systèmes alimentaires alternatifs, des systèmes d’élevage et des changements/transitions socio-techniques ; 

- co-construire et déployer un dispositif de recueil et de traitement de données adapté pour répondre aux objectifs du projet. Ce dispositif sera basé sur des entretiens auprès d’éleveurs engagés (voire désengagés) dans l’approvisionnement de restaurants collectifs scolaires ;                             - co-rédiger un article scientifique sur la base des résultats obtenus ;      

- co-produire des ressources didactiques à destination des partenaires.

Le poste doit être pourvu avant fin octobre 2024 dernier délai ;                                                                                                                                                                           - Des déplacements sont à prévoir sur la France entière, particulièrement l’Occitanie, la Nouvelle Aquitaine, Auvergne-Rhône Alpes, Bretagne selon les dispositifs terrains suivis. Le permis B est donc requis travail à plein temps.                                                                                                                                                                         

Formations et compétences recherchées

Master/Ingénieur (Bac+5)

BAC +5 à BAC +8 en zootechnie système OU agronomie système ou sciences humaines et sociales avec de bonnes connaissances des systèmes d’élevage.

 Connaissances souhaitées : systèmes d’élevage, analyse et évaluation des systèmes agricoles, méthode de synthèse bibliographique, maitrise des analyses de traitement de données quantitatives et qualitatives ; intégration de cadres d’analyse de différentes disciplines

¡ Aptitudes recherchées esprit de synthèse, organisation, respect des délais, bonnes capacités rédactionnelles en anglais et français, autonomie, rigueur, intérêt et aptitudes pour travailler en équipe pluridisciplinaire.

Votre qualité de vie à INRAE

En rejoignant INRAE, vous bénéficiez (selon le type de contrat et sa durée) :

-  jusqu'à 30 jours de congés + 15 RTT par an (pour un temps plein)
- d'un soutien à la parentalité : CESU garde d'enfants, prestations pour les loisirs ;
- de dispositifs de développement des compétences : formation, conseil en orientation professionnelle ;
- d'un accompagnement social : conseil et écoute, aides et prêts sociaux ;
- de prestations vacances et loisirs : chèque-vacances, hébergements à tarif préférentiel ;
- d'activités sportives et culturelles ;
- d'une restauration collective.

Modalités pour postuler

J'envoie mon CV et ma lettre de motivation

Référence de l'offre

  • Contrat : Mission temporaire
  • Durée : 18 mois
  • Début du contrat : 01/10/2024
  • Rémunération : 2 244€ à 3 514€
  • N° de l'offre : OT-21947
  • Date limite : 16/06/2024

Contact

MAGNE MARIE-ANGELINA
marie-angelina.magne@inrae.fr
Venir en France Notre guide des accueils internationaux

Consulter