Thèse OT-21908

Thèse sur la reproduction des volailles au sol

37380 NOUZILLY

Retour à la liste des résultats

Présentation INRAE

L’Institut national de recherche pour l’agriculture, l’alimentation et l’environnement (INRAE) est un établissement public de recherche rassemblant une communauté de travail de 12 000 personnes, avec 272 unités de recherche, de service et expérimentales, implantées dans 18 centres sur toute la France. INRAE se positionne parmi les tout premiers leaders mondiaux en sciences agricoles et alimentaires, en sciences du végétal et de l’animal. Ses recherches visent à construire des solutions pour des agricultures multi-performantes, une alimentation de qualité et une gestion durable des ressources et des écosystèmes.

Environnement de travail, missions et activités

Vous serez accueilli(e) au sein de l’Equipe GENUTS (Génétique, Nutrition, Systèmes), une des 3 équipes de l’Unité Mixte de Recherches BOA (Biologie des Oiseaux et Aviculture) sur le site de Nouzilly et sous la responsabilité de Mme S. Grasteau. L’unité conduit des recherches sur la biologie des oiseaux d’élevage, du niveau moléculaire à celui de l’animal dans son environnement. Son objectif est de produire des connaissances dans les domaines de la physiologie et de la génétique et de contribuer à la transition agroécologique des systèmes d’élevage (respect de l’environnement, du bien-être animal, de la qualité des produits) L’équipe GENUTS se concentre sur les leviers génétiques et nutritionnels d’amélioration des systèmes d’élevage avicoles. Elle comprend actuellement 20 personnes.

Vous serez intégré(e) aux travaux liés à l’évolution de la reproduction des volailles suite au passage au sol des animaux en reproduction. La thèse de doctorat dont vous aurez la charge est intitulée « Reproduction des volailles au sol : Comprendre et agir sur les comportements reproducteurs pour maintenir la diversité génétique des lignées de sélection ». En effet, les méthodes traditionnelles de sélection des lignées de volailles, en cage individuelle, permettent de contrôler un facteur clef de la reproduction : l’appariement des reproducteurs, et donc la gestion de la diversité génétique. La fin de l’élevage en cage implique pour les sélectionneurs d’adapter leur système d’élevage à une reproduction libre au sol où les mécanismes génétiques non contrôlés de la sélection naturelle sur la reproduction (ou sélection sexuelle) s’ajoutent à ceux habituellement contrôlés par les sélectionneurs lors de la sélection artificielle. Nous proposons dans ce projet de thèse de comprendre comment les comportements exprimés par les mâles lors de la reproduction au sol impactent la diversité génétique des lignées et, le cas échéant, de proposer des solutions pour lutter contre l’appauvrissement de la diversité. Nous utiliserons comme modèle trois souches de poulets de chair avec des vitesses de croissance contrastées pour déterminer si nos résultats sont génériques ou plutôt spécifiques de certaines génétiques. Pour chaque souche, nous évaluerons comment la reproduction libre au sol des mâles impacte (i) leur accouplement avec de nombreuses femelles, (ii) leur accouplement avec des femelles plus fertiles, et (iii) la fertilisation d’une grande proportion des œufs pondus par ces femelles, trois étapes importantes pour le maintien de la diversité génétique de la descendance. Nous mesurerons ensuite comment les différentes étapes de la sélection non-contrôlée opèrent sur les caractères sexuels des mâles via l’estimation des gradients de sélection. Enfin, nous testerons comment optimiser la composition sociale des groupes de mâles reproducteurs pour assurer une répartition des paternités aussi homogène que possible parmi les descendants et ainsi maintenir la diversité génétique et phénotypique des lignées en sélection.

Vous serez plus particulièrement en charge de :

  •  Mise en place et suivi de la phase expérimentale d’une partie du projet
  •  Analyse d’images (caractères de crêtes) et vidéo (comportements reproducteurs)
  •  Analyses phénotypique et génétique des données
  •  Rédaction des articles scientifiques issus du projet
  •  Présentation en français et en anglais lors de différentes animations et congrès

  • Travail en partie sur l'élevage expérimental

Formations et compétences recherchées

Master/Ingénieur (Bac+5)
  • Formation recommandée : M2 dans les domaines des sciences du comportement et/ou des productions animales ou formation d’Ingénieur Agronome
  • Connaissances souhaitées : Science du comportement, Analyse de données, Aviculture, Génétique, Maîtrise de l’anglais
  • Expérience appréciée : un stage préalable dans le domaine serait un plus
  • Aptitudes recherchées : Précision, minutie et rigueur; Goût pour le travail en équipe ; Autonomie dans ses actions ; Capacité d’adaptation ; gout pour les analyses comportementales via vidéo

Votre qualité de vie à INRAE

En rejoignant INRAE, vous bénéficiez (selon le type de contrat et sa durée) :

-  jusqu'à 30 jours de congés + 15 RTT par an (pour un temps plein)
- d'un soutien à la parentalité : CESU garde d'enfants, prestations pour les loisirs ;
- de dispositifs de développement des compétences : formation, conseil en orientation professionnelle ;
- d'un accompagnement social : conseil et écoute, aides et prêts sociaux ;
- de prestations vacances et loisirs : chèque-vacances, hébergements à tarif préférentiel ;
- d'activités sportives et culturelles ;
- d'une restauration collective.

Modalités pour postuler

J'envoie mon CV et ma lettre de motivation

Référence de l'offre

  • Contrat : Thèse
  • Durée : 36 mois
  • Début du contrat : 01/10/2024
  • Rémunération : 2100 € brut mensuel
  • N° de l'offre : OT-21908
  • Date limite : 06/06/2024

Contact

Venir en France Notre guide des accueils internationaux

Consulter