Stage OT-10391

Assistant-e de recherche

54000 NANCY

Retour à la liste des résultats

Présentation INRAE

L’Institut national de recherche pour l’agriculture, l’alimentation et l’environnement (INRAE) est un établissement public de recherche rassemblant une communauté de travail de 12 000 personnes, avec 268 unités de recherche, de service et expérimentales, implantées dans 18 centres sur toute la France. INRAE se positionne parmi les tout premiers leaders mondiaux en sciences agricoles et alimentaires, en sciences du végétal et de l’animal. Ses recherches visent à construire des solutions pour des agricultures multi-performantes, une alimentation de qualité et une gestion durable des ressources et des écosystèmes.

Environnement de travail, missions et activités

Le principe sous-jacent à la « substitution carbone » est de remplacer un produit par un substitut qui offre le même service mais dont le cycle de vie émet moins de gaz à effet de serre (GES). La substitution est alors définie comme le différentiel d’émissions entre les deux trajectoires alternatives qui en résultent. Dans les filières forêt-bois, les stratégies d’atténuation du changement climatique reposent en grande partie sur ce principe appliqué aux produits de la filière bois en remplacement de produits non-bois. A ce jour, la littérature disponible présente une large fourchette de valeurs pour la substitution par les produits bois, même lorsque les produits et les contextes étudiés sont similaires. Nous faisons l’hypothèse que ces disparités s'expliquent par une prise en compte incomplète des émissions de carbone liées au cycle de vie des produits bois.

La mission s’intègre dans un projet plus vaste dont l’objectif est de tester cette hypothèse en fournissant une méthodologie pour le calcul de la substitution par les produits bois qui tient compte des émissions liées aux dynamiques forestières d’une part et aux dynamiques socio-économiques d’autre part. La méthodologie développée dans le projet vise ainsi à fournir tous les ingrédients nécessaires à la mise en œuvre d'une analyse du cycle de vie (ACV) conséquentielle exhaustive du bois et de ses produits substituts. Le projet lève d'importants verrous scientifiques. Ses résultats renforceront les méthodologies de comptabilité carbone dans les sciences environnementales, les sciences du climat, les sciences forestières, l'économie de l’environnement et de l’énergie. Du point de vue de l’aide à la décision, le projet permettra d’améliorer les valeurs de substitution carbone utilisées dans les instances nationales et internationales.

Le projet s’inscrit au sein d’un partenariat entre GRDF, la chaire énergie et prospérité de l’institut Louis Bachelier et INRAE à travers les UMR BETA et ITAP.

Mission proposée

La première phase de la mission consistera en une revue bibliographique complète des méthodes d’ACV conséquentielle existantes pour le calcul de la substitution carbone des produits bois. Le point d'entrée de cette revue sera un corpus de littérature déjà constitué pour le projet. Pour cette tâche, l’assistant de recherche sera supervisé par Sylvain Caurla (UMR BETA) avec des interactions régulières avec Eléonore Loiseau chef d’équipe à l’UMR ITAP à Montpellier, spécialiste de l’ACV.  La revue se focalisera sur quatre groupes d’effets : (1) les conséquences d’une récolte supplémentaire de bois en forêt sur la dynamique des flux et des stocks de carbone, (2) l’effet des gains technologiques sur les émissions de carbone dans les produits bois et leurs substituts non-bois, (3) les émissions induites par la compétition entre les produits bois et entre la forêt et les autres usages des terres et (4) les émissions liées aux effets rebonds et aux effets de compensation morale chez les consommateurs de produits bois.

Si le temps le permet, une seconde phase de la mission consistera à effectuer une première ACV des produits bois pour l’énergie. Cette tâche sera effectuée en collaboration avec l’UMR ITAP, l’UMR BETA et d’autres partenaires du projet.

Particularités : débouchés et suite de la mission

Cette mission d’assistant de recherche pourra déboucher sur un stage de M2. En fonction de la motivation du candidat et sous couvert de financement, le stage de M2 pourra se poursuivre par une thèse de doctorat.

Formations et compétences recherchées

Licence/Master (Bac+3/5)

La mission se situe à l’intersection des sciences économiques et des sciences de l’environnement. Le profil recherché est celui d’un économiste appliqué, sensibilisé aux questions énergétiques et environnementales et, si possible, à l’ACV.

Autres profils possibles : étudiant ingénieur (énergie, environnement, forêt), étudiant en sciences de l’environnement avec fort intérêt pour les questions économiques/comportementales.

Modalités pour postuler

J'envoie mon CV et ma lettre de motivation

Référence de l'offre

  • Contrat : Stage
  • Durée : 4 à 6 mois
  • Début du contrat : Dès que possible
  • Rémunération : environ 500-700 €/mois selon le type de contrat et le volume horaire
  • N° de l'offre : OT-10391
  • Date limite : 31/12/2020
Le centre Grand Est - Nancy

UMR1443 BETA Bureau d'Economie Théorique Appliquée 54000 NANCY