MOBILITÉ CAMOB20-IE-TRASFO-1

Ingénieur-e d'études en modélisation des bioprocédés

69625 VILLEURBANNE

Retour à la liste des postes de la campagne

Présentation d'INRAE

L’Institut national de recherche pour l’agriculture, l’alimentation et l’environnement (INRAE) est un établissement public de recherche placé sous la double tutelle du ministère en charge de l’agriculture et du ministère en charge de la recherche. 

C'est un acteur majeur de la recherche et de l’innovation créé le 1er janvier 2020. Institut de recherche finalisé issu de la fusion entre l’Inra et Irstea, INRAE rassemble une communauté de 12 000 personnes, avec 268 unités de recherche, de service et expérimentales, implantées dans 18 centres sur toute la France. 

L’institut se positionne parmi les tout premiers leaders mondiaux en sciences agricoles et alimentaires, en sciences du végétal et de l’animal, et se classe 11ème mondial en écologie-environnement. Face à l’augmentation de la population, au changement climatique, à la raréfaction des ressources et au déclin de la biodiversité, INRAE construit des solutions pour des agricultures multi-performantes, une alimentation de qualité et une gestion durable des ressources et des écosystèmes.

Environnement de travail, missions et activités

Les activités s'exerceront au sein de l'unité de recherche REVERSAAL (https://reversaal.inrae.fr/) du Centre INRAE Lyon Grenoble Auvergne-Rhone-Alpes. Cette unité compte 30 personnes (personnels temporaires compris) dont 12 ingénieurs/chercheurs permanents. Elle a pour objectif de faire progresser les connaissances pour élaborer des préconisations pertinentes et innovantes en termes de conception, de dimensionnement, d'exploitation et d'optimisation des installations de valorisation et de traitement des eaux résiduaires. Elle développe des recherches en génie des procédés avec trois principaux objectifs qui forment trois des axes de recherche de l'unité : réduire les émissions induites par les effluents et leur traitement/valorisation, réutiliser les effluents traités et valoriser l'énergie et les matières. Le quatrième axe, transversal, concerne l'innovation digitale. Elle ambitionne de concevoir la station de traitement des eaux résiduaires de demain, notamment en maitrisant et en optimisant les mécanismes de transformation dans les procédés de valorisation des ressources contenues dans ces effluents. Dans ce contexte, les outils de modélisation sont devenus indispensables, notamment pour comparer différents scenarios de conception, expertiser le fonctionnement d'installations existantes, et proposer des optimisations adaptées et des itinéraires technologiques innovants.

Missions :
En tant qu'ingénieur-e en modélisation, vous contribuerez aux quatre axes de recherche de l'unité REVERSAAL, et particulièrement à l'axe 4. En lien avec les ingénieurs et chercheurs de l'unité, vous prendrez en charge l'utilisation des outils de modélisation biocinétique développés (simulations numériques) et les analyses des données connexes (consolidation des données de fonctionnement), incluant les aspects énergétiques. A l'aide de ces outils numériques, vous participerez à l'optimisation de la conception, du dimensionnement et du fonctionnement des installations, en les mettant notamment en oeuvre pour comparer différents scenarios (développement de nouvelles filières de valorisation) ou pour systématiser les analyses des données des installations vraie grandeur. Avec l'appui des chercheurs de l'unité de recherche, vous insèrerez vos travaux dans les réseaux nationaux voire internationaux (en interne dans le cadre des animations du département TRANSFORM, et en externe, avec les collectivités et les acteurs socio-économiques).

Activités :
- Développer des modèles biocinétiques de fonctionnement des stations de traitement/récupération des ressources de l'eau.
- Participer à la conception et à la planification des campagnes de mesure requises pour le développement des modèles, leur calage et leur validation.
- Réaliser le traitement et l'analyse des données.
- Apporter un appui à la modélisation aux personnels de l'unité, permanents ou non permanents.
- Apporter un appui aux étudiants, notamment en thèse, sur la modélisation du fonctionnement des installations.
- Former à l'utilisation des outils développés.
- Participer aux expertises prises en charge par l'unité requérant une analyse de données et utilisation de modèles biocinétiques.
- Valoriser, transférer les résultats.

Vous serez rattaché·e au CATI DIISCIO. Le poste ouvre droit au bénéfice de la modulation d'IFSE liée à l'expertise informatique (Prime de Fonction Informatique) de niveau Analyste si vous êtes déjà reconnu·e et en exercice sur fonction Analyste.

Travail prolongé sur écran.
Avoir une appétence pour les outils numériques.
Avoir de très bonnes capacités de travail en équipe, et une bonne capacité d'adaptation.
Etre autonome, rigoureux·se, et être force de proposition.
Savoir analyser un besoin.

Formations et compétences recherchées

Licence, Maîtrise, Master 1, ingénieur.
Formation souhaitée en génie des procédés ou en traitement des eaux.
Formation en codage (ex. Python, R).

Compétences :
- Génie des procédés.
- Traitement et Analyse de données.
- Compétences en logiciels de programmation de type Python, R, pouvant être renforcées à la prise de fonction).
- Formalisation des connaissances sous forme de modèles.
- Première expérience appréciée de mise en oeuvre de logiciels de simulation dynamique (ex. simba, west, sumo...) pour la modélisation des filières de traitement/valorisation (eaux et boues).

Modalités pour postuler

  1. Je télécharge le guide Guide et annexe technique pdf - 1.82 MB
  2. Je note le numéro du profil CAMOB20-IE-TRASFO-1
  3. Je m'inscris GO

Référence de l'offre

  • N° profil : CAMOB20-IE-TRASFO-1
  • Corps : IE
  • Catégorie : A
  • Emploi-type : E2E47
    Référentiel des emplois types
  • Numéro du concours : CAMOB20-IE-TRASFO-1

En savoir plus