CONCOURS CR-2021-SPE-1

Chargé-e de recherche sur la résistance induite par virus

68000 COLMAR

Retour à la liste des postes de la campagne

Présentation d'INRAE

L’Institut national de recherche pour l’agriculture, l’alimentation et l’environnement (INRAE) est un établissement public de recherche placé sous la double tutelle du ministère en charge de l’agriculture et du ministère en charge de la recherche. 

C'est un acteur majeur de la recherche et de l’innovation créé le 1er janvier 2020. Institut de recherche finalisé issu de la fusion entre l’Inra et Irstea, INRAE rassemble une communauté de 12 000 personnes, avec 268 unités de recherche, de service et expérimentales, implantées dans 18 centres sur toute la France. 

L’institut se positionne parmi les tout premiers leaders mondiaux en sciences agricoles et alimentaires, en sciences du végétal et de l’animal, et se classe 11ème mondial en écologie-environnement. Face à l’augmentation de la population, au changement climatique, à la raréfaction des ressources et au déclin de la biodiversité, INRAE construit des solutions pour des agricultures multi-performantes, une alimentation de qualité et une gestion durable des ressources et des écosystèmes.

Environnement de travail, missions et activités

L'Unité mixte de Recherche (UMR) Santé de la Vigne et Qualité du Vin, reconnue internationalement pour ses travaux sur la santé de la vigne, étudie la biologie et le pouvoir pathogène des virus de la vigne, leur transmission par vecteurs, leur diversité, et développe des méthodologies de détection et des stratégies de lutte antivirale et anti-vecteur. L’unité possède des infrastructures modernes et performantes (parcelles expérimentales, laboratoires et serres de confinement, plateformes de phénotypage, d’imagerie, d’analyse métabolomique, serveur informatique).
Vous intégrerez l'équipe Virologie-Vection (21 personnes), qui dispose de compétences en biologie moléculaire et cellulaire, virologie végétale, nématologie et entomologie.
L’objectif du projet est d’identifier les mécanismes moléculaires à l’origine de la « prémunition », c’est-à-dire la résistance induite suite à une infection par une souche de virus peu agressive, qui peut ensuite bloquer l'infection ultérieure par un virus plus agressif. La caractérisation et la compréhension des mécanismes sous-jacents est essentielle pour développer la prémunition comme moyen efficace et durable de lutte antivirale.
L’unité a déjà obtenu des résultats prometteurs avec cette approche contre la maladie du court-noué de la vigne provoquée par le grapevine fanleaf virus (GFLV). Elle dispose de connaissances sur la variabilité génomique et phénotypique du GFLV, sur la nature des réactions de défense déclenchées par ce virus chez des hôtes modèles et la vigne et sur les déterminants viraux responsables de sa pathogénicité et de sa transmission par son nématode vecteur.
Vous concevrez et développerez votre projet sur la caractérisation des mécanismes moléculaires induits par le GFLV et surtout sur les mécanismes indispensables à la mise en place d'une immunité antivirale. Vous effectuerez vos recherches à la fois chez des hôtes modèles herbacés et chez la vigne. Les domaines de recherche incluent l'interférence par ARN, l'exclusion de la surinfection et la fitness des variants viraux en compétition. En combinant des approches de virologie moléculaire, de biologie cellulaire, d'imagerie et d'analyses « omiques », et d’analyses moléculaires et phénotypiques effectuées sur des expérimentations en place au vignoble, vous explorerez les interactions entre les différentes souches de virus dans un contexte de génome multipartite, et définirez leur impact sur les mécanismes de prémunition.

Formations et compétences recherchées

Doctorat ou équivalent

Doctorat requis et expérience post-doctorale dans les interactions plantes-virus souhaitée.
Vous avez une formation en biologie moléculaire et en virologie, ainsi qu’une expérience souhaitée dans le domaine des interactions virus-hôtes, des réactions de défense de l'hôte et de contre défense virale. Une maitrise des analyses des données de séquençage à haut débit et de transcriptomique serait un plus.
La maitrise de l’anglais est souhaitée ainsi qu’une expérience internationale de longue durée : les lauréats qui n’en n’auraient pas encore eue devront réaliser un séjour à l’étranger à l’issue de l’année de stage

Votre qualité de vie à INRAE

En rejoignant INRAE, vous bénéficiez :

- de 30 jours de congés + 15 RTT par an (pour un temps plein)
d'un soutien à la parentalité : CESU garde d'enfants, prestations pour les loisirs ;
- de dispositifs de développement des compétences : formationconseil en orientation professionnelle ;
d'un accompagnement social : conseil et écoute, aides et prêts sociaux ;
de prestations vacances et loisirs : chèque-vacances, hébergements à tarif préférentiel ;
d'activités sportives et culturelles ;
- d'une restauration collective.

Référence de l'offre

  • N° profil : CR-2021-SPE-1
  • Corps : CRCN
  • Catégorie : A
  • Numéro du concours : 7

En savoir plus