CONCOURS CR-2021-ECODIV-3

Chargé-e de recherche en sylviculture climato-intelligente

54280 CHAMPENOUX

Retour à la liste des postes de la campagne

Présentation d'INRAE

L’Institut national de recherche pour l’agriculture, l’alimentation et l’environnement (INRAE) est un établissement public de recherche placé sous la double tutelle du ministère en charge de l’agriculture et du ministère en charge de la recherche. 

C'est un acteur majeur de la recherche et de l’innovation créé le 1er janvier 2020. Institut de recherche finalisé issu de la fusion entre l’Inra et Irstea, INRAE rassemble une communauté de 12 000 personnes, avec 268 unités de recherche, de service et expérimentales, implantées dans 18 centres sur toute la France. 

L’institut se positionne parmi les tout premiers leaders mondiaux en sciences agricoles et alimentaires, en sciences du végétal et de l’animal, et se classe 11ème mondial en écologie-environnement. Face à l’augmentation de la population, au changement climatique, à la raréfaction des ressources et au déclin de la biodiversité, INRAE construit des solutions pour des agricultures multi-performantes, une alimentation de qualité et une gestion durable des ressources et des écosystèmes.

Environnement de travail, missions et activités

l’Unité Mixte de Recherche (UMR) Silva rassemble des agents d’AgroParisTech, d’INRAE et de l’Université de Lorraine. Elle a pour objectifs de développer des travaux de recherche fondamentale et finalisée, afin de répondre aux interrogations de la société, et en particulier des gestionnaires forestiers, sur l’adaptation des écosystèmes forestiers aux changements globaux et sur les services que ceux-ci fournissent comme la production de bois ou leur contribution à l’atténuation du changement climatique. L’UMR Silva compte environ 110 personnels permanents.
La gestion des peuplements forestiers est exposée à une double tension : la modification du climat au cours des prochaines décennies et l’intensification des besoins en produits bois. Les sécheresses sévères et récurrences et l’alternance des aléas observés depuis les dernières décennies questionnent les forestiers quant à l’adaptation de la sylviculture pour atténuer les effets de ces changements sur la production forestière et augmenter la résilience des forêts, tout en conservant une production soutenue. Diminuer la densité et l’indice foliaire des peuplements pour améliorer l’état hydrique des arbres est une voie connue de longue date. Ce levier sylvicole retrouve un regain d’intérêt dans la perspective d’une sylviculture « climato-intelligente ». La sylviculture constitue donc un levier important pour accompagner l’adaptation des forêts, en améliorant leur résilience à la variabilité climatique, tout en respectant les différentes demandes. Cependant, nos connaissances sur les effets de la sylviculture sur les variations des lois dendrométriques qui décrivent les croissances primaire et secondaire, utilisées dans les simulateurs de croissance et les guides de sylviculture, sont encore très limitées. Une étape clé pour rendre les projections de scénarios sylvicoles innovants réalistes consiste à 1) valider les lois de croissance dans des trajectoires dynamiques encore peu expérimentées (peuplement à faible densité) et 2) à améliorer notre compréhension des processus écophysiologiques en jeu dans l’élaboration annuelle de la croissance pendant les phases transitoires post-éclaircie, en interaction avec les aléas climatiques et la compétition entre arbres au sein du peuplement. L’intégration sur la durée de vie des peuplements et à l’échelle des massifs d’itinéraires sylvicoles plus dynamiques constitue un autre défi pour les aménagistes des forêts.
Au sein de l’unité Silva, vous aurez pour objectif de mener des travaux de recherche visant à reformuler les lois dendrométriques de croissance pour les appliquer à des situations de contraintes environnementales fortes (notamment sécheresse estivale, ennoyage hivernal) et de sylviculture dynamique, en se basant sur une compréhension des processus écophysiologiques à l'origine de ces lois dendrométriques. Plus précisément, vous aurez pour objectifs d’identifier les situations de mise en défaut des lois dendrométriques de croissance de peuplements établies. Il s’agira notamment d’évaluer leur robustesse à travers de larges gradients de densité, et leur modulation par l’âge et les conditions de contraintes pédoclimatiques fortes. vous analyserez alors les pistes d’amélioration pour reformuler les lois, en identifiant les mécanismes clés perturbés lorsque des interventions sylvicoles sont opérées : 1) les flux de matière et d’énergie échangés par les arbres et les couverts avec le milieu et l’atmosphère (eau, carbone, azote, lumière), 2) leurs contrôles saisonniers et interannuels par le climat et par les ressources hydriques du milieu, 3) les équilibres fonctionnels entre compartiments de l’arbre (feuilles, aubier, racines) et leurs déséquilibres transitoires provoqués par les éclaircies. Vous serez chargé enfin de concevoir et de mener les recherches nécessaires pour progresser dans l’analyse de ces mécanismes et de leur déterminisme microclimatique (état hydrique du sol, rayonnement, vent).

Vous mènerez des recherches en amont du développement des simulateurs de croissance, dont vous vous approprierez les forces et les faiblesses en collaboration avec les dendrométriciens et modélisateurs de SILVA. Vous conceptualiserez de nouvelles lois ou approches à partir des connaissances produites en collaborant avec les écophysiologistes de SILVA. Vous trouverez des compétences en caractérisation de bilans hydriques à bases fonctionnelles aux échelles du peuplement ou du massif. Vous jouerez un rôle au sein de SILVA dans la poursuite des assemblages de compétences entre sciences forestières, écophysiologie et modélisation.
Vous pourrez mobiliser des bases de données sylvicoles et dendrométriques diachroniques et utiliser des simulateurs de croissance utilisant les lois dendrométriques classiques dont le développement et l’implémentation seront assurées par un ingénieur de recherche. Vous pourrez vous appuyer sur les équipes de SILVA pour concevoir de nouveaux dispositifs utilisant des approches synchroniques. Vous aurez accès à des dispositifs instrumentés de l’UMR permettant une caractérisation fine des contraintes hydriques et de la croissance saisonnière, et donnant ainsi la possibilité de réaliser des mesures écophysiologiques aux échelles des arbres ou du peuplement. Vous collaborerez avec des collègues de SILVA et d’autres unités INRAE pour améliorer la prise en compte des contraintes hydriques, trophiques, évaluer la résilience économique des itinéraires sylvicoles imaginés, ou contribuer aux réflexions sylvicoles à l’échelle nationale. L’élargissement aux peuplements mélangés et irréguliers s’appuiera sur des collaborations avec d’autres chercheurs. Vous développerez votre programme avec des équipes européennes qui s’intéressent également à l’adaptation de la sylviculture dans le contexte de climat changeant, comme celles du réseau NFZ (Nancy-Freiburg-Zürich).

Goût pour le travail sur le terrain (forêt), pour le travail en équipe. Le/la CR doit être disponible pour des missions au niveau national ou international. Le profil implique la gestion, avec les ingénieurs et techniciens de l’équipe, de dispositifs de recherche sur le terrain. Permis de conduire B obligatoire.

Formations et compétences recherchées

Doctorat ou équivalent

Concours ouvert aux candidats titulaires d'un doctorat ou équivalent.
Thèse souhaitée en sciences forestières, en écophysiologie forestière ou en modélisation de la croissance ou de la productivité forestière. Une expérience en conceptualisation et modélisation de la croissance des arbres sur des bases dendrométriques ou mécanistes (à base de processus) ou en modélisation hybride entre les approches dendrométriques et mécanistes est souhaitée.

Vidéo du webinaire

Nous vous avons proposé un webinaire le 10 février dernier pour découvrir plus en détail le poste proposé ainsi que l'unité d'accueil. A cette occasion, nous avons pu répondre à vos questions.

Consultez la vidéo :

Votre qualité de vie à INRAE

En rejoignant INRAE, vous bénéficiez :

- de 30 jours de congés + 15 RTT par an (pour un temps plein)
d'un soutien à la parentalité : CESU garde d'enfants, prestations pour les loisirs ;
- de dispositifs de développement des compétences : formationconseil en orientation professionnelle ;
d'un accompagnement social : conseil et écoute, aides et prêts sociaux ;
de prestations vacances et loisirs : chèque-vacances, hébergements à tarif préférentiel ;
d'activités sportives et culturelles ;
- d'une restauration collective.

Référence de l'offre

  • N° profil : CR-2021-ECODIV-3
  • Corps : CRCN
  • Catégorie : A
  • Numéro du concours : 15

En savoir plus