CONCOURS CR-2021-ECODIV-1

Chargé-e de recherche en écologie de la restauration

33600 PESSAC

Retour à la liste des postes de la campagne

Présentation d'INRAE

L’Institut national de recherche pour l’agriculture, l’alimentation et l’environnement (INRAE) est un établissement public de recherche placé sous la double tutelle du ministère en charge de l’agriculture et du ministère en charge de la recherche. 

C'est un acteur majeur de la recherche et de l’innovation créé le 1er janvier 2020. Institut de recherche finalisé issu de la fusion entre l’Inra et Irstea, INRAE rassemble une communauté de 12 000 personnes, avec 268 unités de recherche, de service et expérimentales, implantées dans 18 centres sur toute la France. 

L’institut se positionne parmi les tout premiers leaders mondiaux en sciences agricoles et alimentaires, en sciences du végétal et de l’animal, et se classe 11ème mondial en écologie-environnement. Face à l’augmentation de la population, au changement climatique, à la raréfaction des ressources et au déclin de la biodiversité, INRAE construit des solutions pour des agricultures multi-performantes, une alimentation de qualité et une gestion durable des ressources et des écosystèmes.

Environnement de travail, missions et activités

L'Unité Mixte de Recherche (UMR) BIOGECO (Biodiversité Gènes et Communautés) analyse la structure, le fonctionnement et l’évolution de la biodiversité à différentes échelles du vivant (des gènes aux communautés d’organismes) dans une perspective de gestion durable des ressources et des milieux. S’appuyant sur les concepts de l’écologie et de la biologie évolutive, une partie des connaissances produites se concrétise par des stratégies de gestion adaptatives des écosystèmes terrestres et contribue à éclairer les politiques publiques autour des grands enjeux liés aux changements globaux.
L’équipe ECOGERE (Ecologie et Génétique de la conservation et restauration) a pour thème de recherche l'écologie et la génétique des populations et des communautés d'organismes pour la conservation et la restauration. Elle cherche, dans un contexte de changements globaux rapides, à mieux comprendre les processus écologiques et évolutifs pour mieux gérer les écosystèmes concernés, en privilégiant des démarches intégrées, multi-taxonomiques et multi-scalaires.
Vous travaillerez sur les processus biotiques impliqués dans l’établissement des espèces végétales (dispersion, colonisation, régénération, ...) et leur persistance dans les écosystèmes dégradés, en particulier ceux expliquant le succès de la restauration et le rétablissement du fonctionnement écologique des écosystèmes. Une attention particulière sera portée aux processus et mécanismes déterminant les premières phases de la restauration. Vos recherches s'appuieront sur les principes de l'écologie de la restauration (ex. écosystèmes et trajectoires de référence) et sur les théories d'écologie des communautés (ex. facilitation, complémentarité de niche, résistance par association, traits fonctionnels d’espèces, interactions biotiques). Elles seront mobilisées pour le développement de techniques d'ingénierie écologique (ex. utilisation d'espèces nurses, de la translocation, de la gestion du pâturage). L'analyse de la dynamique des communautés végétales au cours de la restauration des milieux dégradés prendra en compte l'effet des conditions environnementales, tant biotiques (ex. herbivorie, zoochorie, biocénose du sol) qu'abiotiques (ex. niveaux trophiques du sol).
Vous développerez des activités de transfert scientifique pour valoriser la connaissance des processus écologiques dans la mise en œuvre de l'ingénierie écologique par les gestionnaires d'espaces naturels. La multiplicité des recherches sur les interactions biotiques (réseaux trophiques, interactions végétales, relations plantes-microorganismes, plantes-herbivores, impacts des changements globaux) conduites dans l’UMR servira de socle pour le développement d’études spécifiques au contexte de l'écologie de la restauration.

Sur le site universitaire de l’UMR BIOGECO (33600 PESSAC)

Formations et compétences recherchées

Doctorat ou équivalent

Concours ouvert aux candidats titulaires d'un doctorat ou équivalent.
Vous devrez avoir une bonne maîtrise des concepts de l'écologie de la restauration et de l'écologie des communautés, avec un accent particulier sur les approches fonctionnelles (traits), des compétences analytiques, populationnelles et à l’échelle des communautés permettant d’aborder le fonctionnement écologique des écosystèmes ainsi que de bonnes connaissances sur les relations entre diversité et fonctionnement des écosystèmes et sur les processus liés aux premiers stades d’établissement de la végétation (dispersion, germination, …).
Des notions d'ingénierie écologique et un intérêt pour les activités de transfert science-société seront appréciés.
La maîtrise de l'anglais est souhaitée ainsi qu'une expérience internationale de longue durée : les lauréats qui n'en auraient pas encore eu devront réaliser un séjour à l'étranger à l’issue de l’année de stage.

Votre qualité de vie à INRAE

En rejoignant INRAE, vous bénéficiez :

- de 30 jours de congés + 15 RTT par an (pour un temps plein)
d'un soutien à la parentalité : CESU garde d'enfants, prestations pour les loisirs ;
- de dispositifs de développement des compétences : formationconseil en orientation professionnelle ;
d'un accompagnement social : conseil et écoute, aides et prêts sociaux ;
de prestations vacances et loisirs : chèque-vacances, hébergements à tarif préférentiel ;
d'activités sportives et culturelles ;
- d'une restauration collective.

Référence de l'offre

  • N° profil : CR-2021-ECODIV-1
  • Corps : CRCN
  • Catégorie : A
  • Numéro du concours : 15

En savoir plus