CONCOURS CR-2021-BAP-5

Chargé-e de recherche en biologie intégrative et prédictive des protéagineux pour la transition agroécologique et alimentaire

21065 DIJON

Retour à la liste des postes de la campagne

Présentation d'INRAE

L’Institut national de recherche pour l’agriculture, l’alimentation et l’environnement (INRAE) est un établissement public de recherche placé sous la double tutelle du ministère en charge de l’agriculture et du ministère en charge de la recherche. 

C'est un acteur majeur de la recherche et de l’innovation créé le 1er janvier 2020. Institut de recherche finalisé issu de la fusion entre l’Inra et Irstea, INRAE rassemble une communauté de 12 000 personnes, avec 268 unités de recherche, de service et expérimentales, implantées dans 18 centres sur toute la France. 

L’institut se positionne parmi les tout premiers leaders mondiaux en sciences agricoles et alimentaires, en sciences du végétal et de l’animal, et se classe 11ème mondial en écologie-environnement. Face à l’augmentation de la population, au changement climatique, à la raréfaction des ressources et au déclin de la biodiversité, INRAE construit des solutions pour des agricultures multi-performantes, une alimentation de qualité et une gestion durable des ressources et des écosystèmes.

Environnement de travail, missions et activités

Vous rejoindrez l’Unité Mixte de Recherche (UMR) 1347 Agroécologie, plus précisément le pôle GEAPSI dont les recherches sont centrées sur les protéagineux comme le pois ou la féverole.
Grâce aux symbioses qu’elles établissent avec des bactéries fixant l’azote de l’air, ces espèces sont capables d’accumuler des quantités importantes de protéines dans leurs graines en l’absence d’engrais azoté, ce qui fait d’elles un excellent levier pour accélérer la double transition agroécologique et alimentaire. Cet enjeu stimule les recherches visant à optimiser, en quantité et en qualité, la fraction protéique des graines de légumineuses et à la stabiliser dans des systèmes agroécologiques soumis à des contraintes variées.
Vous serez affecté-e à l’équipe FILEAS dont les recherches visent une meilleure compréhension des processus moléculaires contrôlant ces caractères. L’équipe a réalisé des expérimentations multi-échelles chez le pois, collectant des données physiologiques, génétiques et multi-omiques en vue de disséquer les réponses des organes sources et puits vis-à-vis de stress climatiques et nutritionnels, et d’identifier des gènes contrôlant la qualité des graines et sa plasticité en réponse aux stress. La mise à disposition de tels jeux de données permettra de développer rapidement des méthodes intégratives visant à décrypter la complexité des réseaux moléculaires (gènes-protéines-métabolites-phénotypes) sous-jacents.
Vous développerez des méthodes statistiques d’analyse des réseaux biologiques à partir de mesures réalisées en cinétique et identifierez des points de contrôle métabolique qui orienteront vos propres travaux ainsi que les études fonctionnelles de gènes. Au-delà des réseaux biologiques, vous développerez un projet de biologie prédictive sur protéagineux irriguant la transition agroécologique et alimentaire en y intégrant les interactions symbiotiques. Cette thématique, transversale et fédératrice au sein du pôle et de l’UMR, vous conduira à développer des modèles statistiques de prédiction de performance (rendement et qualité des graines) et à identifier des marqueurs de cette performance et des stratégies d’adaptation via l’intégration d’informations de phénotypage, de génotypes et environnementales. Vos recherches contribueront au développement de variétés de légumineuses à graines mieux adaptées au changement climatique et aux systèmes de culture sans pesticides et sans engrais.
Elles vous amèneront à interagir avec des biologistes, bio-informaticiens et modélisateurs au sein de l’UMR, et à alimenter les réflexions sur les stratégies d’adaptation vis-à-vis des stress biotiques et abiotiques dans le cadre de métaprogrammes (ex. ACCAF, HOLOFLUX).

Formations et compétences recherchées

Doctorat ou équivalent

Concours ouvert aux candidats titulaires d'un doctorat ou équivalent.
Une spécialisation en mathématiques appliquées à la modélisation des systèmes biologiques est souhaitée.Vous développerez une approche de biologie des systèmes pour formaliser des processus biologiques depuis l’échelle tissulaire à celle de la plante entière dans son environnement. Des compétences en modélisation sont essentielles afin d’exploiter et d’intégrer les données nécessaires à une démarche de biologie prédictive.
Le goût du travail en équipe est essentiel : vous interagirez de manière soutenue avec des biologistes pour développer et utiliser des méthodes statistiques d'analyse de réseaux biologiques afin d'identifier des gènes cibles pour l’amélioration variétale.
Une connaissance en physiologie des plantes sera appréciée.
La maîtrise de l'anglais est souhaitée ainsi qu'une expérience internationale de longue durée : les lauréats qui n'en auraient pas encore eu devront réaliser un séjour à l'étranger à l'issue de l'année de stage.

Votre qualité de vie à INRAE

En rejoignant INRAE, vous bénéficiez :

- de 30 jours de congés + 15 RTT par an (pour un temps plein)
d'un soutien à la parentalité : CESU garde d'enfants, prestations pour les loisirs ;
- de dispositifs de développement des compétences : formationconseil en orientation professionnelle ;
d'un accompagnement social : conseil et écoute, aides et prêts sociaux ;
de prestations vacances et loisirs : chèque-vacances, hébergements à tarif préférentiel ;
d'activités sportives et culturelles ;
- d'une restauration collective.

Référence de l'offre

  • N° profil : CR-2021-BAP-5
  • Corps : CRCN
  • Catégorie : A
  • Numéro du concours : 14

En savoir plus