CONCOURS CR-2021-AQUA-3

Chargé-e de Recherche en géomécanique expérimentale à petite échelle

13100 LE ThOLONET

Retour à la liste des postes de la campagne

Présentation d'INRAE

L’Institut national de recherche pour l’agriculture, l’alimentation et l’environnement (INRAE) est un établissement public de recherche placé sous la double tutelle du ministère en charge de l’agriculture et du ministère en charge de la recherche. 

C'est un acteur majeur de la recherche et de l’innovation créé le 1er janvier 2020. Institut de recherche finalisé issu de la fusion entre l’Inra et Irstea, INRAE rassemble une communauté de 12 000 personnes, avec 268 unités de recherche, de service et expérimentales, implantées dans 18 centres sur toute la France. 

L’institut se positionne parmi les tout premiers leaders mondiaux en sciences agricoles et alimentaires, en sciences du végétal et de l’animal, et se classe 11ème mondial en écologie-environnement. Face à l’augmentation de la population, au changement climatique, à la raréfaction des ressources et au déclin de la biodiversité, INRAE construit des solutions pour des agricultures multi-performantes, une alimentation de qualité et une gestion durable des ressources et des écosystèmes.

Environnement de travail, missions et activités

Parmi les principaux défis sociétaux auxquels doit répondre notre société soumise notamment aux conséquences du changement global, on compte celui de la maîtrise des risques relatifs aux infrastructures hydrauliques, lesquelles assurent des fonctions de protection contre les inondations, de mitigation de l’érosion du littoral, de production et stockage d’énergie renouvelable, d’approvisionnement en eau potable et d’irrigation, de soutien d’étiage ou de laminage des crues des cours d’eau.
RECOVER est une Unité Mixte de Recherche (UMR) focalisée sur les risques naturels et le fonctionnement des écosystèmes. Elle est située à Aix-Le Tholonet et Marseille Saint Charles et compte environ 100 personnels titulaires et contractuels. Les travaux de recherche menés par l’équipe G2DR de l’UMR RECOVER s’attachent à améliorer la compréhension du comportement actuel, mais aussi à anticiper le comportement futur, des ouvrages hydrauliques de types barrages ou digues de protection (fluviales et maritimes). La plupart de ces ouvrages sont aujourd’hui vieillissants et devront faire face au cours des prochaines décennies à des sollicitations hydromécaniques jusque-là inédites.
L’équipe G2DR est organisée en trois axes abordant les questions scientifiques relatives à trois échelles fondamentales : l’échelle élémentaire du matériau, l’échelle structurelle de l’ouvrage et l’échelle territoriale de l’aménagement hydraulique.
Les travaux de l’équipe menés à l’échelle du matériau s’appuient fortement sur une recherche expérimentale permettant d’améliorer la compréhension des mécanismes élémentaires de dégradation de la résistance mécanique des géomatériaux, en lien avec la problématique générale de l’action de l’eau sur les géomatériaux. Le terme géomatériau, pris ici au sens large, regroupe l’ensemble des matériaux constitutifs des ouvrages hydrauliques et des hydrosystèmes naturels : sols naturels, sols traités, sols modèles, matériaux artificiels, géosynthétiques.
Compte tenu des enjeux sociétaux de renforcement et de stabilité des géomatériaux constituant la plupart des ouvrages hydrauliques, l’équipe G2DR souhaite renforcer et développer ses compétences en géomécanique expérimentale à l’échelle du matériau.
Vous aurez à conduire des recherches concernant :
- Le développement et l’utilisation de systèmes modèles adaptés et d’outils d’investigation innovants, comme l’acoustique ou l’imagerie, pour accéder à l’échelle microstructurale des géomatériaux avec pour but l’intégration du changement d’échelle dans les matériaux granulaires et cohérents via l’obtention de données expérimentales fiables capables de relier mécanismes locaux et comportement global d’un sol ;
- L’étude du comportement de matériaux réalistes et de complexité croissante, avec prise en compte progressive des interactions internes entre grains (cohésion, capillarité, cémentation, …), des traitements spécifiques visant à améliorer les performances des géomatériaux (matériau sol-chaux, matériaux bio-calcifiés, sols en milieux marins) en intégrant l’impact des facteurs physico-chimiques (activité de la phase argileuse, salinité, …), ou encore de l’effet du temps (durabilité, vieillissement, …).
Ainsi, vous contribuerez aux questions scientifiques majeures de l’équipe (érosion des sols, rhéologie des géomatériaux, instabilités hydro-mécaniques) par une approche novatrice et complémentaire, s’appuyant sur le développement de matériaux modèles et des analyses microstructurelles (micro-tomographie à rayons X, techniques optiques) et physico-chimique, notamment via des collaborations structurantes à mettre en place ou renforcer. Par ailleurs, dans un domaine de recherche compétitif, vous renforcerez la production scientifique du collectif et son rayonnement international et serez amené à prendre progressivement des responsabilités managériales au sein de l’équipe. Vous contribuerez au développement d’une synergie entre les expérimentations innovantes à petite échelle que vous porterez et les résultats de modélisations et simulations numériques, tout particulièrement les simulations multi-physiques par éléments discrets, conduites par plusieurs autres chercheurs du collectif.

Vos missions au sein de RECOVER s’effectueront majoritairement à votre poste de travail, notamment au sein du laboratoire de géomécanique de l’équipe G2DR pour ce qui concerne la réalisation de vos expérimentations.

Formations et compétences recherchées

Doctorat ou équivalent

Concours ouvert aux candidats titulaires d'un doctorat ou équivalent.
Vous êtes titulaire d’un doctorat en Géomécanique, Mécanique, Physique, Mécanique des fluides ou Génie Civil et avez idéalement une bonne connaissance des essais et dispositifs expérimentaux classiques de géomécanique ainsi que des notions en physico-chimie des sols.
Vous possédez des compétences avérées en expérimentation physique de laboratoire, aussi bien en termes de développement expérimental que de mise en œuvre de techniques de mesure de pointe (imagerie, vélocimétrie, sondes acoustiques, …) et d’exploitation/traitement des données.
Une bonne connaissance des méthodes numériques modernes (éléments discrets, modélisation multi-physique, …) serait un atout supplémentaire pour votre candidature afin de faciliter vos interactions futures avec des chercheurs numériciens.
Vous disposez par ailleurs de grandes qualités rédactionnelles et d’une bonne communication orale, avec des aptitudes au travail en équipe. La maitrise de l'anglais est indispensable ainsi qu'une expérience internationale de longue durée : les lauréats qui n'en auraient pas encore eu devront réaliser un séjour a? l'étranger a? l'issue de l'année de stage.

Votre qualité de vie à INRAE

En rejoignant INRAE, vous bénéficiez :

- de 30 jours de congés + 15 RTT par an (pour un temps plein)
d'un soutien à la parentalité : CESU garde d'enfants, prestations pour les loisirs ;
- de dispositifs de développement des compétences : formationconseil en orientation professionnelle ;
d'un accompagnement social : conseil et écoute, aides et prêts sociaux ;
de prestations vacances et loisirs : chèque-vacances, hébergements à tarif préférentiel ;
d'activités sportives et culturelles ;
- d'une restauration collective.

Référence de l'offre

  • N° profil : CR-2021-AQUA-3
  • Corps : CRCN
  • Catégorie : A
  • Numéro du concours : 12

En savoir plus