CONCOURS CRCN20-AGROENV-4

Chargé-e de recherche en écodynamique des micropolluants organiques dans les paysages cultivés

34000 MONTPELLIER

Retour à la liste des postes de la campagne

Présentation d'INRAE

L’Institut national de recherche pour l’agriculture, l’alimentation et l’environnement (INRAE) est un établissement public de recherche placé sous la double tutelle du ministère en charge de l’agriculture et du ministère en charge de la recherche. 

C'est un acteur majeur de la recherche et de l’innovation créé le 1er janvier 2020. Institut de recherche finalisé issu de la fusion entre l’Inra et Irstea, INRAE rassemble une communauté de 12 000 personnes, avec 268 unités de recherche, de service et expérimentales, implantées dans 18 centres sur toute la France. 

L’institut se positionne parmi les tout premiers leaders mondiaux en sciences agricoles et alimentaires, en sciences du végétal et de l’animal, et se classe 11ème mondial en écologie-environnement. Face à l’augmentation de la population, au changement climatique, à la raréfaction des ressources et au déclin de la biodiversité, INRAE construit des solutions pour des agricultures multi-performantes, une alimentation de qualité et une gestion durable des ressources et des écosystèmes.

Environnement de travail, missions et activités

Vous serez affecté-e dans l'équipe "Devenir des contaminants des sols et des eaux” au sein du Laboratoire d'étude des Interactions, Sol, AgroSystème, Hydrosystème (LISAH), Unité Mixte de Recherche INRAE-Institut de recherche pour le développement-Montpellier SupAgro localisée à Montpellier. Le LISAH conduit des recherches sur le fonctionnement hydrologique, hydrochimique et pédologique des paysages cultivés et aménagés, en se focalisant principalement sur le contexte méditerranéen et secondairement sur le contexte tropical. Un des enjeux des travaux du LISAH est la recherche d'organisations spatiales des pratiques agricoles et des infrastructures agroécologiques (fossés, talus, zone tampon, ...) qui permettent la gestion durable des ressources en eau et en sol.
Une des hypothèses est que l'organisation paysagère des systèmes de cultures, des espaces interstitiels semi-naturels et des réseaux d’infrastructures agroécologiques (réseaux de haies, de fossés ou de talus, ensemble de bandes enherbées, cascade de zones humides artificielles…) est susceptible d’atténuer de manière très significative les quantités résiduelles de micropolluants organiques, après leur épandage ou leur dépôt atmosphérique sur les parcelles agricoles, et d’en limiter la dispersion dans l’environnement. Dans ce cadre, vous contribuerez à développer les concepts et méthodes pour (i) identifier et analyser l’ensemble des leviers d’atténuation des flux et stocks de micropolluants organiques, en allant de l’échelle locale à celle du paysage cultivé; (ii) déterminer le dimensionnement, l’organisation spatiale et la mise en œuvre de ces leviers pour un contrôle durable des contaminations; (iii) intégrer la gestion paysagère des pollutions dans des approches d’ingénierie agroécologique visant à concevoir des systèmes agricoles multi-performants. Pour cela, il s’agira d’analyser la variabilité d’expression des mécanismes de mobilisation et de dégradation des micropolluants au sein du paysage cultivé et de leurs conséquences environnementales, en lien avec la variabilité de pratiques de gestion du sol, de la végétation et des litières associées des parcelles cultivées, des infrastructures agroécologiques et des espaces interstitiels. En collaboration avec les autres membres de l’équipe et avec l'équipe de modélisation du LISAH, vous contribuerez à la conception de modèles spatialisés et dynamiques du devenir des micropolluants dans les paysages cultivés. Vous préciserez ainsi le rôle des espaces interstitiels et des infrastructures agroécologiques dans les services écosystémiques de régulation de la qualité des sols et des eaux.

Formations et compétences recherchées

Doctorat ou équivalent

Vous avez un doctorat ou équivalent, avec, idéalement, une spécialité en biogéochimie des micropolluants organiques et physico-chimie des matériaux pédologiques et biologiques. Des connaissances de base en agronomie, science du sol et hydrologie sont souhaitées. D’un point de vue méthodologique, une maîtrise (conception, organisation) de l’expérimentation de terrain et de laboratoire, avec traçage naturel des molécules par voie isotopique ou chimique, est recherchée. Une expérience en modélisation numérique spatialisée sera appréciée.
appréciée.
La maîtrise de l'anglais est souhaitée ainsi qu'une expérience internationale de longue durée : les lauréats qui n'en auraient pas encore eu devront réaliser un séjour à l'étranger à l’issue de l’année de stage.

Votre qualité de vie à INRAE

En rejoignant INRAE, vous bénéficiez :

- de 30 jours de congés + 15 RTT par an (pour un temps plein)
d'un soutien à la parentalité : CESU garde d'enfants, prestations pour les loisirs ;
- de dispositifs de développement des compétences : formationconseil en orientation professionnelle ;
d'un accompagnement social : conseil et écoute, aides et prêts sociaux ;
de prestations vacances et loisirs : chèque-vacances, hébergements à tarif préférentiel ;
d'activités sportives et culturelles ;
- d'une restauration collective.

Référence de l'offre

  • N° profil : CRCN20-AGROENV-4
  • Corps : CRCN
  • Catégorie : A
  • Numéro du concours : 4

En savoir plus